AccueilAuto & MotoPolestar cherche la réussite, mais refuse de devenir une autre marque "anti-Tesla"

Polestar cherche la réussite, mais refuse de devenir une autre marque “anti-Tesla”

Les Suédois, sous le contrôle du groupe Geely, ont leur propre façon de voir le monde. Le marché de l'électrique est en pleine croissance, ils veulent le dominer, mais sans copier Tesla.

Il est dit que les comparaisons sont odieuses, mais inévitables. Le succès et le statut de Tesla en tant que marque automobile électrique dominante ont naturellement incité d’autres fabricants à se mesurer à elle. Polestar, désormais sous le contrôle du groupe Geely, avance de manière méthodique vers ses objectifs, respectant les délais prévus et suivant une stratégie qui semble judicieuse. L’objectif des Suédois est clair : devenir l’un des plus grands fabricants mondiaux de voitures électriques. Un rêve partagé par de nombreuses marques, mais Polestar affirme qu’il tracera sa propre voie.

Lorsqu’une nouvelle voiture arrive sur le marché, il est inévitable de la comparer à un modèle équivalent de Tesla. La marque d’Elon Musk a établi les normes en matière d’autonomie, de prix et de performances auxquelles tous les autres sont confrontés. Bien que certains la considèrent comme une marque premium, en réalité, Tesla ne l’est ni en termes de qualité de fabrication, ni de finition, ni même de prix, qui tendent à augmenter. Polestar, qui est né en tant que division de Volvo, une marque véritablement premium, bénéficie donc de la même considération pour ses voitures. Gregor Hembrough, directeur de Polestar aux États-Unis, a clairement exposé la stratégie de l’entreprise lors d’une interview reprise par Carscoops.

La Polestar 2

La première chose que Hembrough a soulignée est que Polestar est une entreprise nouvelle, même si elle dispose de 97 ans d’héritage. Les Suédois veulent capitaliser sur leur nom et leur héritage en proposant des produits frais et innovants. Le Polestar 4 a reçu des critiques très positives du monde entier. Son évolution constante lui a même permis de dépasser le Model 3 en autonomie. Comme l’a souligné le responsable de l’entreprise : “Nous sommes en train de créer un créneau différent de celui tracé par Tesla. Notre approche consiste à offrir une vision alternative de la mobilité électrique, sans nécessairement être “anti-Tesla”.

Le travail est complexe car aujourd’hui, l’entreprise d’Elon Musk est la référence sur le marché de la mobilité électrique. Ne pas suivre les traces des autres concurrents pourrait isoler la marque suédoise. Son PDG, Thomas Ingenlath, a clairement indiqué qu’il ne voulait pas entrer dans des guerres de prix inutiles. “Nous avons clairement dit que nous n’entrerions pas dans une guerre des prix pour atteindre des objectifs de volume”. Depuis le début de l’année, Tesla a considérablement réduit les prix de ses voitures, ce qui a entraîné une cascade de réductions dans l’industrie. Cependant, des marques comme Polestar ont choisi de ne pas suivre cette tendance.

L’objectif est de maintenir une présence solide sur le marché premium, aux côtés de marques établies telles que BMW, Audi ou Mercedes, entre autres. Les prochains lancements de Polestar reflètent cette stratégie. Le Polestar 3 est le dernier ajout à la gamme. Il s’agit d’un Volvo EX90 remanié, avec un prix de départ de 92 900 euros pour le marché. En plus de ses excellentes performances électriques, offrant une autonomie allant jusqu’à 610 kilomètres, le Polestar 3 propose tout le luxe et la qualité que l’on peut attendre d’un modèle suédois. La comparaison avec le Model X est inévitable, bien que Polestar ne souhaite pas entrer dans cette compétition.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Top Infos

Coups de cœur