AccueilTransportLa lente transition de Nissan vers les véhicules électriques s'avère coûteuse en...

La lente transition de Nissan vers les véhicules électriques s’avère coûteuse en Chine alors que les problèmes de ventes s’aggravent

Publié le:

 

L’hésitation du Japon à l’égard des véhicules électriques a des conséquences néfastes sur les constructeurs automobiles chinois. Les ventes de Nissan chutent après avoir échoué à suivre les leaders des véhicules électriques comme Tesla et BYD.

La transition lente des véhicules électriques coûte cher à Nissan en Chine

Nissan a du mal à suivre le rythme sur le plus grand marché mondial des véhicules électriques alors que les ventes continuent de baisser. Les ventes du constructeur automobile japonais ont chuté de près de 29 % en Chine en août, avec seulement 65 000 unités vendues.

Sur ces 65 000, seuls 106 (0,16 %) étaient le Nissan Ariya, le SUV électrique mondial de la marque. Infiniti, la marque de luxe de Nissan, a vu les ventes de son D60 EV chuter de 60 % par rapport à l’année dernière. Les ventes du D60 EV sont en baisse de 55 % cette année.

Les ventes dans la région sont en baisse constante depuis plusieurs mois. Les ventes de Nissan ont chuté de 28 % en juin et de 22,6 % en juillet, soit une baisse plus forte que celle des autres constructeurs automobiles japonais, dont Toyota.

Les retombées surviennent après que les ventes de Nissan ont plongé de 20 % l’année dernière, le faisant sortir du top cinq des constructeurs automobiles en termes de part de marché.

Comme de nombreux constructeurs automobiles historiques, la Chine est un marché critique pour Nissan, représentant près d’un tiers de ses ventes mondiales. Selon les estimations de Goldman Sachs (via Nikkeï), Nissan génère 34 % de son bénéfice net en Chine, dépassant tous les autres constructeurs automobiles japonais.

Nissan-EV-shift-Chine
SUV électrique Nissan Ariya (Source : Nissan)

Nissan a réduit ses prévisions en Chine il y a quelques mois à 800 000 véhicules pour l’exercice se terminant en 2024, ce qui suggère une baisse de 23 % en glissement annuel.

Nissan n’est pas le seul constructeur automobile japonais à ressentir la pression du passage aux véhicules électriques en Chine. Mitsubishi a révélé qu’elle suspendrait ses opérations dans la région en juillet.

Mitsubishi-Chine-EV
Ventes de Mitsubishi en Chine (Source : Bloomberg)

Après avoir culminé à environ 134 500 en 2019, les ventes de Mitsubishi en Chine ont atteint seulement 34 500 unités vendues l’année dernière. Le constructeur automobile a imputé ces conséquences au passage rapide de la Chine aux véhicules électriques.

Pendant ce temps, Toyota a également licencié des travailleurs cet été alors qu’elle luttait pour suivre le rythme d’un marché chinois compétitif des véhicules électriques.

Nissan présentera cet automne une stratégie détaillée pour la Chine dans le cadre d’un nouveau plan à moyen terme. Seiji Sugiura, analyste principal au Tokai Tokyo Research Institute, a expliqué : « Les investisseurs cherchent à voir si l’entreprise propose une stratégie unique qui démontre son engagement envers les véhicules électriques. »

Même si Nissan était autrefois un leader dans le domaine des véhicules électriques en lançant la LEAF en 2010, la technologie a considérablement progressé au cours de la dernière décennie.

Les fabricants chinois de véhicules électriques comme BYD, NIO et XPeng profitent de la transition en introduisant de nouvelles technologies et fonctionnalités, souvent à des prix inférieurs à ceux de leurs concurrents.

Les résultats sont révélateurs. BYD a vendu 431 603 véhicules électriques au cours du seul troisième trimestre, manquant de peu Tesla avec 435 059.

Après avoir dépassé Volkswagen plus tôt cette année, BYD est désormais la marque de véhicules de tourisme la plus vendue en Chine. Le constructeur automobile se développe rapidement à l’étranger, dominant déjà des marchés comme la Thaïlande, le Brésil, la Colombie et Israël avec des options électriques abordables comme la trappe électrique Dolphin.

Le marché automobile chinois est une représentation de ce qui se passe à l’échelle mondiale. Alors que les ventes de véhicules électriques continuent de croître, les acheteurs se tournent vers les marques dotées des meilleures fonctionnalités et offrant plus de valeur.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

Des voitures solaires qui se rechargent en roulant : cette usine allemande a réalisé l’impossible

De plus en plus de constructeurs automobiles cherchent à rendre l'utilisation des véhicules durable, la première alternative étant...

Le potentiel inconnu de Waze – une fonctionnalité surprenante que Google Maps ne possède pas

Waze pourrait être considéré comme la meilleure alternative à Google Maps pour planifier un itinéraire spécifique en voiture....

Audi Q7 2025 : le SUV pionnier d’Ingolstadt, plus high-tech que jamais

Au milieu d'une période de rénovations majeures au sein d'Audi, c'est maintenant au tour de son plus grand...

Wagoneer S: Jeep lance son premier SUV tout-électrique

Jeep a officiellement annoncé son premier SUV entièrement électrique pour le marché américain, le Wagoneer S, qui arrivera...