vendredi, juin 21, 2024
AccueilAuto & MotoLe SUV électrique chinois qui veut surpasser Tesla et les Allemands est...

Le SUV électrique chinois qui veut surpasser Tesla et les Allemands est déjà une réalité

NIO est en fête et la raison n’est autre que le lancement de la nouvelle NIO EC6, qui est considérée comme sa voiture électrique la plus avancée à ce jour. Il n’y a rien d’étonnant à cela, puisqu’elle est dotée d’une nouvelle plateforme et qu’elle améliore la précédente à tous points de vue. Un SUV électrique qui arrive sur le marché avec des versions de près de 1 000 kilomètres d’autonomie et qui est prêt à se frotter aux premiums européens et, bien sûr, au SUV électrique le plus vendu au monde.

Bien qu’il ne soit pas encore arrivé en Espagne, dans d’autres pays européens et dans son pays d’origine, la Chine, NIO dispose d’une gamme suffisamment large pour toucher un large public. Dans le cas du NIO EC6, il s’agit d’un SUV de type coupé mesurant 4,85 mètres de long, 2 mètres de large et 1,70 mètre de haut.

C’est un concurrent direct de la Tesla Model Y, actuellement la voiture électrique la plus vendue au monde, mais aussi de modèles premium comme la BMW iX3 et la Mercedes EQE SUV, auxquels il n’a rien à envier en termes de technologie et de performances, et apparemment aussi en termes de qualité de finition.

Le nouvel EC6
Le nouvel EC6 mesure 4,85 mètres de long.

NIO a introduit une nouvelle génération de son langage de conception pour ce modèle, en mettant l’accent sur l’amélioration des proportions du véhicule. Elle a également opté pour un design plus épuré, avec moins de lignes superflues, ce qui est particulièrement visible à l’avant. Non seulement elle est plus aérodynamique, mais elle présente également un nouveau visage avec des phares divisés en deux, une partie orientée horizontalement (les feux de jour) et l’autre verticalement.

En ce qui concerne l’aérodynamisme, l’EC6 utilise une solution plus sportive : l’aérodynamisme actif. Elle dispose d’un aileron arrière qui se déploie à partir de 80 km/h et qui est placé en position de traînée minimale. Dans cette position, le coefficient aérodynamique minimum de la voiture, Cd 0,24, est atteint. À partir de 170 km/h, l’aileron est positionné à un angle de 31,5 degrés, ce qui génère une force d’appui pouvant atteindre 580 newtons et améliore la stabilité à grande vitesse.

L'aileron arrière se déploie à différentes vitesses et sous différents angles.
L’aileron arrière se déploie à différentes vitesses et sous différents angles.

Mais ce n’est pas le seul détail audacieux en matière de performances. NIO s’est occupé de l’ingénierie et a fabriqué une voiture qui, sur le papier, est vraiment bien conçue. Par exemple, elle a développé ses propres freins, avec des disques de 355 mm et des étriers en aluminium à quatre pistons. La suspension est assurée par un système multibras à l’avant et à l’arrière, avec des amortisseurs à pas variable et le système Intelligent Chassis Domain Controller développé en interne.

Il y aura trois batteries différentes : 75, 100 et 150 kWh.
Il y aura trois batteries différentes : 75, 100 et 150 kWh.

La voiture est construite en aluminium et en acier et NIO a utilisé une technique dont Tesla a été le pionnier dans l’industrie. Le sous-châssis arrière de l’EC6 est moulé sous pression, tout comme les Tesla Model 3 et Model Y, ce qui simplifie le processus de production (réduisant les coûts) et réduit le poids de cette pièce par rapport à la fabrication conventionnelle.

Le groupe motopropulseur se compose de deux moteurs électriques : le moteur à induction avant délivre une puissance de 150 kW (204 ch), tandis que le moteur synchrone à aimant permanent arrière a une puissance de 210 kW (286 ch). Ces deux moteurs totalisent 490 ch et 700 Nm de couple pour un temps de 0 à 100 km/h (62 mph) de 4,4 secondes. Trois options de batterie sont proposées : 75, 100 ou 150 kWh. Cette dernière sera disponible ultérieurement et permettra de certifier une autonomie de 935 kilomètres selon le cycle chinois CLTC. Elle devrait donc suffire pour parcourir environ 700 kilomètres en utilisation réelle.

L’EC6 est équipé d’un système LiDAR, reconnaissable aux “encoches” situées au-dessus du pare-brise.

Un intérieur confortable et à la pointe de la technologie

Les concepteurs de NIO considèrent l’intérieur du véhicule comme un “second salon”, une extension de la maison qui doit offrir un environnement accueillant et convivial. Le choix des matériaux a été soigneusement étudié à cet égard, avec des tissus souples, et l’insonorisation a été améliorée. Le siège du passager avant peut s’incliner jusqu’à 172 degrés, tout en offrant des fonctions de chauffage, de ventilation et de massage. On trouve également des matériaux durables, comme le rotin recyclé, par exemple. Mais avant tout, l’intérieur de l’EC6 est un espace hyper-technologique.

Le système multimédia va au-delà de ce à quoi nous sommes habitués pour devenir un écosystème numérique complet appelé Banyan, qui connecte le véhicule avec d’autres produits, services et utilisateurs dans l’écosystème NIO. L’assistant d’intelligence artificielle du véhicule, baptisé NOMI, dispose désormais de fonctions améliorées telles que “Listen” et la commande vocale de l’écran central.

Intérieur du NIO EC6
L’intérieur du NIO EC6 se veut une “extension” de la maison, mais plus high-tech.

L'intérieur du NIO EC6
L’intérieur du NIO EC6 se veut une “extension” de la maison, mais plus high-tech.

En option, vous pouvez équiper le système N-Box de l’écran PanoCinema, qui vous permet de regarder des films sur un immense écran de réalité augmentée. En utilisant les lunettes NIO Air AR, il offre une expérience équivalente à un écran de 201 pouces avec une distance de visionnage de six mètres. Après toutes ces technologies, place à la praticité : l’EC6 dispose de 22 compartiments de rangement intérieurs différents et de sept crochets pouvant accueillir jusqu’à 30 kilos de marchandises, ainsi que d’un coffre de 594 litres.

En matière d’aides à la conduite, il n’est pas en reste. Le pack NIO Aquila Super Sensing comprend 33 capteurs, dont le LiDAR, et quatre processeurs NVIDIA Drive Orin X dotés d’une puissance de calcul bien supérieure à celle des modèles précédents. Au total, le véhicule dispose de 24 systèmes de sécurité active et d’aide à la conduite, y compris une capacité de conduite semi-autonome.

Aucun prix n’a encore été annoncé pour l’Europe, mais en Chine, la voiture sera proposée à partir de 47 500 euros au taux de change actuel pour la version avec batterie de 75 kWh. Un prix très raisonnable si l’on considère tout ce qu’elle a à offrir.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Actualités

Coups de cœur