Il est plus économe en carburant que le Kia Sportage et est également un SUV hybride avec une bonne qualité intérieure

Date:

Il rivalise directement avec le modèle coréen, l'améliorant de manière très nette en termes de consommation de carburant, où il atteint des chiffres très proches de ceux approuvés.

Le Kia Sportage et le Hyundai Tucson se partagent une grande partie des ventes de SUV hybrides en France. Plusieurs facteurs expliquent pourquoi les deux modèles dominent clairement cette niche de marché en Europe. Entre autres, Toyota a laissé le RAV4 se développer en taille et en prix et a tardé à lancer une alternative plus directe aux Coréens, tandis que les principaux constructeurs espagnols n’ont jamais eu d’alternatives hybrides conventionnelles (de type HEV), bien que cela soit en train de changer.

En fait, un constructeur européen a osé développer sa propre formule hybride et l’adapter à un SUV du segment C pour rivaliser avec les deux SUV susmentionnés, ainsi qu’avec la nouvelle Toyota Corolla Cross. Il s’agit de la Renault Austral dans sa version E-Tech, un modèle que nous avons déjà pu tester chez Hybrids and Electrics et sur lequel nous pouvons donner nos premières impressions.

C'est l'une des meilleures alternatives aux modèles asiatiques.
L’Austral est le successeur du Kadjar de Renault, qu’il améliore en tous points.

Si l’on prend comme référence le Kia Sportage, actuellement le plus vendu du duo asiatique, l’Austral a exactement les mêmes dimensions extérieures. Tous deux mesurent 4,51 mètres de long, ce qui leur confère une très bonne habitabilité et de grands coffres à bagages. Toutefois, la voiture européenne est en retrait sur ce dernier point. Il offre une capacité de 430 litres, ce qui est un bon chiffre mais pas aussi impressionnant que les 587 litres du Sportage.

Sur le plan mécanique, bien qu’il s’agisse de deux modèles de type HEV, les deux systèmes hybrides sont configurés de manière très différente. Le Sportage développe 230 ch grâce à un moteur 1,6 litre turbo de 179 ch et à un moteur électrique associé à une boîte de vitesses à double embrayage de 60 ch.

C'est l'une des meilleures alternatives aux modèles asiatiques.
Apparition de la Renault Austral associée à la ligne Evolution.

L’Austral, quant à elle, innove dans ce domaine avec un double moteur électrique : le premier, de 34 ch, peut servir de démarreur et d’embrayage (il n’y a pas d’embrayage à proprement parler dans sa transmission et pas de synchroniseurs), et l’autre, de 68 ch, se charge uniquement de propulser l’ensemble en assistant le moteur essence, un trois cylindres turbo de 1,5 litre de 131 ch. Au total, il développe une puissance maximale de 199 ch.

Le résultat est un temps de 0 à 60 en 8 secondes pour le Sportage et en 8,4 secondes pour l’Austral, des chiffres très homogènes qui ne seront pas décisifs pour le choix de l’un ou l’autre compte tenu de l’aspect familial des deux SUV. En revanche, un aspect qui sera déterminant dans la décision d’achat, et encore plus dans le cas des voitures économes en carburant, est la consommation de carburant.

 

C'est l'une des meilleures alternatives aux modèles asiatiques.
Position de conduite de l’Austral la plus abordable.

L’Austral affiche une consommation de 4,6 litres/100 km, tandis que le Sportage se contente de 5,6 litres. Ici, la différence est plus importante. Nous savons bien, cependant, que les chiffres de conduite dans le monde réel sont très éloignés des chiffres homologués, mais l’Austral a prouvé qu’il était capable d’atteindre des chiffres très proches des chiffres homologués dans des circonstances réelles sans trop d’efforts. Sur l’autoroute, à 120 kilomètres à l’heure, la consommation sera d’environ 6 litres, tandis qu’en ville, elle sera inférieure à 5 litres si l’on n’abuse pas de la pédale d’accélérateur. Cela est dû, outre le fonctionnement raffiné du système hybride, à une batterie plus importante dans le cas de l’Austral. Renault annonce une capacité de 2 kWh, alors que le Sportage se contente de 1,49 kWh.

A l’efficacité de l’Austral s’ajoute un poste de conduite très soigné, l’un des rares capables d’égaler la perception technologique et la qualité perçue du Sportage dans la même gamme de prix.

Les versions les plus abordables des deux modèles ont un prix de départ similaire. L’Austral Hybrid en version Evolution coûte 35 000 euros selon le configurateur de Renault, tandis que le Sportage hybride coûte moins de 32 000 euros.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttp://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

Comment la voiture électrique réduit les revenus du gaz et du charbon pour le soutien du réseau électrique

Avec l'augmentation rapide des voitures électriques (VE) sur les routes, un changement majeur s'opère dans la manière dont...

Un nouveau processus de recyclage du polystyrène pourrait révolutionner l’industrie

Le polystyrène, couramment utilisé pour les emballages alimentaires et les produits de consommation, est l'un des plastiques les...

L’Union Européenne envisage des tarifs douaniers de 30 % sur les voitures électriques chinoises

L'essor de l'industrie chinoise pousse le monde occidental à adopter des politiques commerciales de plus en plus protectionnistes....

Les véhicules électriques freinent la croissance de la demande d’essence : un changement majeur en vue

Selon un récent rapport de la consultante Wood Mackenzie, la demande de gasoline devrait augmenter d'environ 340 000...