AccueilAuto & MotoLa Renault 5 électrique pourrait ne pas passer sous la barre des...

La Renault 5 électrique pourrait ne pas passer sous la barre des 20 000 euros, mais elle a un atout dans sa manche

Le PDG de Renault a émis quelques doutes sur le prix de la future Renault 5 électrique, qui pourrait être légèrement plus cher que celui annoncé à plusieurs reprises par le PDG Luca de Meo.

Pour l’instant, si certaines informations sur la future Renault 5 électrique sont connues, de nombreux détails restent inconnus. Progressivement, le design est devenu de plus en plus définitif, tenant la promesse de peu de changements par rapport au concept. Les dernières images publiées le prouvent. D’ailleurs, peu après son arrivée à la tête du groupe Renault à la mi-2020, Luca de Meo avait fait une promesse alléchante : celle d’une gamme de “véhicules électriques phares et rentables, à un prix d’entrée inférieur à 20 000 euros et fabriqués en France”.

Ce prix de 20 000 euros devient une barrière que de nombreux constructeurs utilisent pour refléter leur intention de populariser les voitures électriques. Renault cherche à offrir un modèle urbain à un prix raisonnable en commençant par la R5. Un an plus tard, la Renault 4 fera son apparition avec une vision plus campagnarde, tout en conservant la philosophie du prix et du look rétro. Cette 4L modernisée se positionnera au-dessus de la 5 qui sera un classique urbain plus court qu’une Clio, prenant l’allure d’un petit SUV.

renault 5 électrique stratégie de prix stratégie de location d'intérieur2
Les images des premiers prototypes de la R5 électrique montrent un design très proche du concept et du modèle original.

Cependant, depuis la prise de fonction de de Meo, l’industrie automobile a été secouée d’abord par les conséquences du COVID, puis par celles de la guerre en Ukraine. Le contexte sanitaire et géopolitique a fait exploser les coûts de production, en particulier les prix des matériaux, de l’énergie et du transport.

Si la situation s’est quelque peu améliorée, permettant à Renault de réduire le prix de certains modèles comme la Clio et l’Arkana, cette tendance n’a pas été répercutée sur les modèles électriques, doublement pénalisés car l’augmentation du prix des matériaux se répercute sur la carrosserie et la batterie.

La Renault 5 sera moins chère que certaines de ses concurrentes.

Une interview de Fabrice Cambolive, PDG de la marque Renault, dans le magazine allemand Autogazette a semé le doute sur le prix de la R5. Interrogé à ce sujet, Cambolive a répondu qu’ils “travaillent dur pour proposer la R5 à moins de 30 000 euros”, soit bien plus que ce qui a été annoncé jusqu’à présent. L’interprétation de ces chiffres peut être conditionnée par le fait qu’ils incluent ou non les subventions nationales pour les VE et que les prix en Allemagne sont toujours un peu plus élevés. Quoi qu’il en soit, faut-il s’attendre à une R5 dont le prix de base sera plus proche de 30 000 euros que de 25 000 euros ?

Lors de la présentation officielle de la plateforme CMF-BEV, sur laquelle repose la R5, le constructeur avait promis une voiture moins chère que ses concurrentes. Mais tout dépend de ce que l’on considère comme la concurrence cible. Une Peugeot e-208 à partir de 34 270 euros n’est pas la même chose qu’une MG4 de base à 30 690 euros (dans les deux cas, sans aucune aide ou campagne commerciale incluse). En revanche, les performances de la R5 ne sont pas encore connues, avec une autonomie suggérée d’environ 330 km dans sa version d’entrée de gamme. Les niveaux d’équipement ne sont pas non plus connus.

L’objectif de Renault est tout d’abord de proposer une R5 moins chère que la Zoe, dont le prix de départ est de 36 269 euros. Un prix inférieur à 30 000 euros représente déjà une forte réduction par rapport à ce modèle. L’idée véhiculée jusqu’à présent sur la R5 est celle d’une voiture généraliste, plus proche de la prochaine Dacia Spring améliorée en 2024 et dont le prix est de 21 640 € pour la version haut de gamme (dans la version actuelle). Il y a donc une logique commerciale de groupe et de gamme dans les prix des versions d’entrée de gamme, avec un haut de gamme en Mégane E-Tech, au-delà de 36 700 €.

Un autre élément qui pèse sur le prix de la R5 est la décision de la fabriquer en France, un choix patriotique qui entraîne des coûts de main d’œuvre plus élevés et donc des coûts de production plus importants.

prix renault 5 electric interior strategie de location1
Renault s’engage pour une nouvelle forme de propriété automobile.

Une nouvelle stratégie

Renault attend de ses clients qu’ils aillent au-delà de la comparaison des prix d’achat au comptant et, à l’instar d’autres constructeurs, opte pour une nouvelle forme de propriété. La marque optera essentiellement pour un leasing agressif, basé sur une valeur résiduelle élevée afin de réduire les mensualités. L’objectif est de parvenir à un loyer mensuel de 100 euros par mois en entrée de gamme.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Top Infos

Coups de cœur