Fisker Alaska : Le pick-up électrique qui veut changer les règles du Jeu

Date:

Fisker veut apporter la mobilité électrique à tous les types de clients. C’est pourquoi, outre les modèles réservés à un public plus minoritaire, comme la supercar Ronin qui arrivera au second semestre 2025, elle s’attaque à des segments plus demandés, comme les SUV, avec l’Ocean ou, désormais, le pick-up, pour lequel elle prépare ce Fisker Alaska cent pour cent électrique. Un modèle qui, selon la marque, veut changer les règles du jeu dans le monde des pick-up.

Le Fisker Alaska, qui se présente comme “le pick-up électrique le plus durable au monde”, est différent dès le départ. Bien qu’il soit plus petit que la plupart des camions de taille moyenne, il offre un lit arrière extensible qui peut atteindre une longueur de 2 804 mm, ce qui le rend extrêmement polyvalent pour une variété de besoins en matière de chargement.
Le Fisker Alaska se distingue par son style plus sportif.

Il peut ainsi se mesurer à des modèles plus imposants dont les dimensions extérieures sont plus étroites. En effet, le Fisker Alaska mesure 5,3 mètres de long, ce qui le place en dessous des modèles de taille moyenne tels que le Toyota Tacoma et le Ford Ranger, et loin – plus d’un demi-mètre – derrière les grands pick-up électriques tels que le Tesla Cybertruck et le Ford F-150 Lightning.

Son style est moins cossu, plus sportif et aérodynamique, ce qui explique que ses jantes en alliage, qui vont de 20 à 22 pouces, renforcent les proportions sportives de ce Fisker Alaska, en combinaison avec sa ligne de toit élancée, ses unités d’éclairage à LED fines et sa ceinture de caisse haute.

 

Fisker Alaska: Advanced. Versatile. Powerful.

Chez Fisker, on estime que cette Alaska est innovante à bien des égards. Par exemple, Henrik Fisker, président-directeur général de la société, affirme que l’Alaska “ne correspond à aucun segment actuel, car il combine les caractéristiques d’un camion de taille moyenne avec les capacités d’un grand camion” grâce à son lit extensible “innovant”.

Capacité de chargement surprenante du Fisker Alaska

L’espace de chargement peut passer d’une longueur standard de 1,372 mètre à 2,286 mètres à l’aide d’un panneau “Houdini” qui disparaît derrière les sièges arrière, ou être étendu à un maximum de 2,80 mètres en abaissant le hayon à commande électrique. Un compartiment de rangement supplémentaire à l’avant et des rails de toit sont également prévus pour ceux qui ont besoin de plus d’espace.

Les photos officielles de l’intérieur révèlent un grand écran d’info-divertissement en orientation portrait devant un énorme “porte-gobelet” dans la console centrale et à côté d’un plateau passager extensible caché sous le tableau de bord moderne. Les sièges ont des inserts en daim et des poches à l’arrière, ET il y a un porte-chapeau de style cow-boy sur le toit au-dessus des sièges arrière.

Fisker Alaska 2023
Le Fisker Alaska est un pick-up électrique prêt à changer les règles du jeu.

Le Fisker Alaska est basé sur une version allongée de la plate-forme Fisker Ocean et promet de combiner un comportement dynamique et sportif avec le confort luxueux d’un SUV – plus, bien sûr, toute la polyvalence que les clients attendent d’un pick-up.

Près de 550 kilomètres d’autonomie maximale

En termes de détails techniques, il sera disponible avec deux batteries différentes, d’une capacité de 75 kWh et 113 kWh, et d’une autonomie comprise entre 370 et 547 kilomètres en une seule charge. Bien que Fisker ne donne pas de détails sur les moteurs électriques qu’elle pourrait incorporer, elle assure que cette Alaska réalisera l’accélération de 0 à 100 km/h en 3,9 à 7,2 secondes, selon la version. Une autre des étapes annoncées est qu’il s’agira du pick-up électrique le plus léger au monde, bien que le poids exact ne soit pas mentionné.

Le Fisker Alaska est un pick-up électrique prêt à changer les règles du jeu.

La production commencera chez Fisker aux États-Unis, à partir du premier trimestre 2025, et les livraisons devraient débuter au cours de la même année. Le prix commence à 45 400 dollars (environ 41 700 euros) et les réservations sont déjà acceptées sur le site web de la marque américaine.

Il semble avoir plus d’arguments qu’il n’en faut pour bousculer les règles du jeu dans le monde des pick-up.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttp://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

Comment la voiture électrique réduit les revenus du gaz et du charbon pour le soutien du réseau électrique

Avec l'augmentation rapide des voitures électriques (VE) sur les routes, un changement majeur s'opère dans la manière dont...

Un nouveau processus de recyclage du polystyrène pourrait révolutionner l’industrie

Le polystyrène, couramment utilisé pour les emballages alimentaires et les produits de consommation, est l'un des plastiques les...

L’Union Européenne envisage des tarifs douaniers de 30 % sur les voitures électriques chinoises

L'essor de l'industrie chinoise pousse le monde occidental à adopter des politiques commerciales de plus en plus protectionnistes....

Les véhicules électriques freinent la croissance de la demande d’essence : un changement majeur en vue

Selon un récent rapport de la consultante Wood Mackenzie, la demande de gasoline devrait augmenter d'environ 340 000...