AccueilTransportPollution cachée : les SUV, plus dangereux pour l'environnement que vous ne...

Pollution cachée : les SUV, plus dangereux pour l’environnement que vous ne le pensez !

Malgré leur popularité croissante, les SUV contribuent de manière significative à l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre, mettant en péril les efforts de lutte contre le changement climatique.

Publié le:

Les SUV sont le type de voiture que tout le monde veut, mais ils n’aident pas à réduire les émissions. Les trois principaux fabricants de l’industrie continuent d’augmenter leurs émissions. Deux études montrent qu’il y a un ennemi clair dans la lutte contre la pollution : les SUV. Seuls ceux avec des motorisations hybrides montrent une efficacité raisonnable, bien que toujours supérieure à une voiture équivalente.

Sortez dans la rue, regardez par la fenêtre et observez les voitures garées. Vous verrez différentes tailles, marques et couleurs, mais la tendance générale est que ce sont des SUV. Les SUV ont détruit les segments traditionnels de l’industrie depuis des années. Leurs formes ont transformé le marché. Tout le monde veut un SUV, mais nous ne mesurons pas les conséquences de nos goûts.

Deux études montrent clairement que les émissions polluantes du trafic mondial pourraient être bien inférieures sans les SUV. Ils sont le grand ennemi dans la lutte contre le changement climatique, mais rien n’indique que cette tendance va s’inverser de sitôt, bien que certains fabricants luttent déjà contre cette tendance.

Est-il possible de recharger les voitures électriques avec des panneaux solaires ?

Les SUV sont des voitures plus grandes, plus lourdes et moins aérodynamiques. Leur forme, leur hauteur et leur poids nécessitent plus d’énergie pour se déplacer. Ils consomment plus et cela signifie qu’ils polluent plus.

Cette simple règle de trois ne semble pas importer à des millions d’acheteurs dans le monde entier qui sont séduits par le design plutôt que par la logique ou l’efficacité. Sans ces modèles de voitures, les émissions polluantes seraient bien inférieures sur toute la planète. Une étude de Global Fuel Economy affirme que la pollution aurait pu être réduite de 30 % sans la présence des SUV.

Le problème des SUV : plus de taille, plus de poids, plus d’énergie et plus de pollution.

Ce sont des chiffres éclairants et inquiétants qui ont éveillé l’intérêt de la communauté internationale quelques jours avant la célébration du sommet sur le climat à Dubaï. Bien que la tendance à l’achat soit irréversible, certains pays commencent à envisager des taxes spéciales sur les voitures plus grandes et plus lourdes car elles sont plus nocives pour l’environnement et occupent plus d’espace dans nos rues et sur nos routes.

La mesure n’a pas encore été approuvée, mais l’apparition de ces rapports ouvre la voie à l’application de taxes spéciales, comme c’est déjà le cas pour les véhicules thermiques et plus polluants.

Greenpeace signe l’autre rapport négatif contre les SUV. Dans son étude Big Car, Bigger Crisis, il est affirmé que les grands fabricants de l’industrie aiment se présenter comme verts alors qu’en réalité la tendance est inverse. Volkswagen, Toyota et Hyundai/KIA ont considérablement augmenté la vente de SUV ces dernières années, ce qui a entraîné une augmentation des émissions de CO2.

Tout cela va à l’encontre des promesses climatiques annoncées. L’organisation reconnaît également l’effet négatif des SUV non seulement sur le cycle de vie, mais aussi sur la production, nécessitant plus de matériaux et d’éléments étrangers que d’autres types de véhicules.

Pourquoi les batteries des véhicules électriques sont de moins en moins chères et plus durables

Un SUV ICE nécessite six fois plus d’énergie pour se déplacer qu’un véhicule 100 % électrique.

Selon les estimations, les SUV représentent actuellement 51 % des nouveaux véhicules immatriculés. Pour cette raison, le poids moyen des voitures a considérablement augmenté pour atteindre son maximum historique, 1,5 tonne. L’année dernière, le marché électrique représentait 15 % des ventes mondiales de véhicules neufs.

En moyenne, une voiture à batterie nécessite six fois moins d’énergie que les véhicules ICE. “Inverser la tendance vers des véhicules plus grands et plus lourds est essentiel pour atteindre une mobilité plus durable”, a déclaré Dan Sperling, directeur fondateur de l’Institut d’études sur les transports de l’Université de Californie.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

Des voitures solaires qui se rechargent en roulant : cette usine allemande a réalisé l’impossible

De plus en plus de constructeurs automobiles cherchent à rendre l'utilisation des véhicules durable, la première alternative étant...

Le potentiel inconnu de Waze – une fonctionnalité surprenante que Google Maps ne possède pas

Waze pourrait être considéré comme la meilleure alternative à Google Maps pour planifier un itinéraire spécifique en voiture....

Audi Q7 2025 : le SUV pionnier d’Ingolstadt, plus high-tech que jamais

Au milieu d'une période de rénovations majeures au sein d'Audi, c'est maintenant au tour de son plus grand...

Wagoneer S: Jeep lance son premier SUV tout-électrique

Jeep a officiellement annoncé son premier SUV entièrement électrique pour le marché américain, le Wagoneer S, qui arrivera...