Pebble a créé la première de toutes les caravanes électriques. Elle se gare toute seule et dispose d’un système de propulsion

Date:

La caravane électrique semi-autonome Pebble annonce l'avenir du camping

Une maison sur roues alimentée à 100 % par l’énergie électrique, capable de se garer sans être attachée à une voiture et dotée d’un système de propulsion qui l’aide à se délester de sa propre charge. Cela semble incroyable, mais il faut pouvoir se l’offrir. 109 000 dollars, c’est le prix du Pebble Flow, une caravane électrique qui ne peut être appréciée qu’aux États-Unis, mais dont le déploiement technologique est si particulier qu’il mérite d’être comptabilisé. Elle pèse 2 800 kilos, mesure 7,62 mètres de long et dispose d’un double moteur.

Le Pebble Flow est une caravane électrique qui permet d’ancrer la voiture et de profiter d’une maison portable et durable. Elle est alimentée par un panneau solaire intégré de 1 KW et est également compatible avec les prises de recharge AC/DC. Pour compléter son système d’alimentation, comme dans les voitures électriques, elle dispose d’un système de freinage régénératif pour la recharge pendant le remorquage.

Jusqu’ici, rien d’extraordinaire pour une caravane électrique. Les particularités commencent dès l’attelage. Cette caravane fonctionne toute seule, car nous la contrôlons à distance. Cela signifie que, pour l’accrocher, il suffit de la “conduire” jusqu’à la voiture. Elle s’aligne et s’ancre automatiquement sur la boule d’attelage. Comment la contrôle-t-on ? Avec notre téléphone portable et la télécommande intégrée à l’application Pebble.

Pebble Flow | All-Electric Hassle-Free RV | Pebble

La deuxième particularité que nous lui trouvons est un système de double moteur. Cela lui permet de se garer de manière “autonome” (c’est nous qui le contrôlons à distance, mais il n’a pas besoin d’être ancré à la voiture pour se garer). Ce système a un deuxième objectif : permettre au véhicule de se délester d’une grande partie de sa charge. Ce qui, compte tenu de l’impact de la traction d’une caravane de près de trois tonnes sur un véhicule électrique, est tout à fait logique.

la vie en peblle

À l’intérieur, on trouve des sièges pour quatre personnes, une cuisine (plaque vitrocéramique, micro-ondes, évier, etc.), des éclairages LED, des compartiments de rangement et toutes les nécessités de la vie. Le lit se transforme en bureau équipé de prises USB-C et, curiosité, le logiciel de la caravane est mis à jour par OTA via l’application.
Cher et de plus en plus rare : posséder un camping-car en Espagne est devenu une tâche impossible.

Au-delà de la curiosité, ce Pebble ouvre la porte aux caravanes électriques du futur : autopropulsées, avec l’autonomie de se garer sans avoir besoin de notre propre voiture et alimentées par l’énergie solaire.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttp://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

Comment la voiture électrique réduit les revenus du gaz et du charbon pour le soutien du réseau électrique

Avec l'augmentation rapide des voitures électriques (VE) sur les routes, un changement majeur s'opère dans la manière dont...

Un nouveau processus de recyclage du polystyrène pourrait révolutionner l’industrie

Le polystyrène, couramment utilisé pour les emballages alimentaires et les produits de consommation, est l'un des plastiques les...

L’Union Européenne envisage des tarifs douaniers de 30 % sur les voitures électriques chinoises

L'essor de l'industrie chinoise pousse le monde occidental à adopter des politiques commerciales de plus en plus protectionnistes....

Les véhicules électriques freinent la croissance de la demande d’essence : un changement majeur en vue

Selon un récent rapport de la consultante Wood Mackenzie, la demande de gasoline devrait augmenter d'environ 340 000...