vendredi, juin 21, 2024
AccueilAuto & MotoLes projets de Renault en matière de voitures électriques sont dévoilés :...

Les projets de Renault en matière de voitures électriques sont dévoilés : beaucoup plus nombreuses et moins chères, y compris la nouvelle Twingo

Ampere, la division de Renault chargée des voitures électriques et des logiciels, a pour objectif de vendre 300 000 véhicules d'ici à 2025 et d'égaler les prix des moteurs à combustion d'ici à 2027.

La division des véhicules électriques et des logiciels de Renault, appelée Ampère, a annoncé sa feuille de route pour les années à venir, détaillant ses objectifs, ses stratégies de produits, les volumes de vente visés et les marges bénéficiaires escomptées. Elle a également évoqué la fameuse parité de prix entre les voitures électriques et les voitures à combustion, qu’elle espère atteindre en 2027 ou 2028 entre la première et la deuxième génération de véhicules électriques du segment C.

Ampère est l’une des deux divisions issues de la scission de Renault à la fin de l’année dernière. L’autre est Horse, qui se concentre sur les véhicules à moteur à combustion et qui est basée en Espagne.

L’entreprise a publié une feuille de route pour la prochaine décennie qui détaille ses plans d’affaires et ses objectifs. Les principaux objectifs sont de vendre un million de voitures électriques d’ici 2031, de réduire les coûts de production de 40 % et d’augmenter la part de marché.

Voici les voitures électriques qui seront rentables pour les constructeur en 2025
La nouvelle Renault 5 électrique reprend l’esprit (et le design) de la 5 originale

L’offensive des modèles électriques

Renault souhaite cibler principalement les segments B et C, les citadines moyennes et compactes, qui devraient représenter 75 % du marché européen des véhicules électriques d’ici 2023. Toutefois, son offre ne se limitera pas à ces deux seuls segments.

L’offensive produit de Renault prévoit sept modèles électriques d’ici 2031 : Megane E-Tech, Scenic E-Tech, Renault 5, Renault 4, “Legend”, et deux véhicules supplémentaires pour lesquels aucun indice supplémentaire n’a été donné.

Parmi les nouveaux véhicules, le premier à arriver sera la Scenic E-Tech électrique, qui sera lancée au début de l’année prochaine avec un prix d’entrée d’environ 40 000 euros. Il s’agira d’un monospace à batterie doté d’une autonomie de 625 km selon la norme WLTP.

L’année prochaine verra également l’arrivée de la nouvelle Renault 5, qui sera dévoilée au premier trimestre 2024 et marquera la renaissance d’un modèle emblématique. Elle aura une autonomie d’environ 400 km et coûtera environ 25 000 euros, un prix équivalent aux hybrides du segment B. La Renault 4 sera lancée en 2025 et sera “la réinterprétation d’une voiture universelle pour l’ère électrique”.

La nouvelle Twingo conservera les proportions et les caractéristiques du modèle classique.
À en juger par le prototype dévoilé, la nouvelle Twingo conservera les proportions et les caractéristiques du modèle classique.

L’une des innovations les plus importantes est la Renault Legend, qui succède à l’actuelle Twingo annoncée plus tôt dans la journée. Il s’agit d’une citadine consommant seulement 10 kWh/100, fabriquée en Europe et dont le prix d’entrée est inférieur à 20 000 euros (hors subventions).

En plus de sa propre gamme de véhicules, Ampere est également conçue comme une plateforme technologique permettant d’offrir sa force de production à d’autres marques que Renault. Ampère produira au moins deux modèles pour Alpine, la prochaine Nissan Micra, un C-SUV pour Mitsubishi Motors et soutiendra l’électrification de Dacia.

Parité des prix en 2027/2028

L’objectif d’Ampère pour 2027 ou 2028 est de réduire les coûts de 40 % entre la première et la deuxième génération de véhicules électriques du segment C, avec les successeurs de la Megane-E-Tech et de la Scenic E-Tech, tout en préservant les marges bénéficiaires. À cette date, ils prévoient d’atteindre l’équité de prix entre les voitures à moteur à combustion interne et les voitures électriques.

Pour parvenir à cette réduction du prix du véhicule, ils réduiront de 50 % le coût des batteries (à autonomie égale) et de 25 % celui du groupe motopropulseur du véhicule. Cette dernière comprend le moteur, la transmission, l’onduleur, etc.

Ils réduiront également le coût de la plate-forme du véhicule de 25 % et celui de la carrosserie de 15 %, en plus de réduire les coûts de fabrication et de logistique de 50 %.

La prochaine génération de véhicules électriques Renault
La prochaine génération de véhicules électriques sera jusqu’à 40 % moins chère à produire.

L’idée de Renault et d’Ampere est de “démocratiser les véhicules électriques en Europe”. L’objectif est de vendre 300 000 voitures électriques par an d’ici 2025 et 1 million de voitures électriques d’ici 2031, pour atteindre une part de marché d’environ 10 %.

Technologie et logiciels

Ampere lancera le premier véhicule défini par logiciel (SDV) en 2026. Cela signifie que les véhicules sont construits autour du logiciel et non l’inverse, comme c’est le cas actuellement, ce qui permet d’offrir une nouvelle expérience.

Pour gagner du temps et de l’argent, et réduire la marge d’erreur dans le développement, elle renforcera ses partenariats avec Google et Qualcomm Technologies, deux des plus grands noms de l’industrie technologique.

Outre les activités traditionnelles liées aux véhicules, Ampere exploitera les activités liées aux logiciels et aux services connexes avec d’autres marques telles qu’Alpine, Nissan et Mitsubishi Motors.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Actualités

Coups de cœur