La justice climatique est un élément indispensable au succès de la COP27

Date:

Partager l'info:

La Conférence des Parties (COP) qui se tient cette année en Égypte est cruciale. À Glasgow l’année dernière, les pays ont promis d’augmenter le financement du climat et se sont engagés à revoir leurs objectifs à la hausse, mais au final, ils n’ont pas atteint la limite de 1,5 degré Celsius de réchauffement de la planète.

La COP27 est l’occasion de résoudre ce problème et de s’attaquer à la justice climatique. Sans justice climatique, l’augmentation des financements et les promesses plus ambitieuses des dirigeants mondiaux sont inutiles.

La conférence en Égypte offre une occasion rare de franchir une étape indispensable vers une action climatique efficace.

150 millions de personnes ont été appauvries par le COVID-19. Le changement climatique fera basculer 132 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté d’ici 2030.

Le changement climatique portera un préjudice disproportionné aux femmes et aux enfants, en particulier aux filles, issus de communautés défavorisées, où la pauvreté, le chômage et la famine sont déjà plus fréquents.

Ainsi, les réunions annuelles de la COP doivent donner la priorité à la justice climatique pour les femmes, les enfants et les communautés vulnérables dans leur quête de développement durable, d’action climatique efficace et d’un avenir inclusif.
3 étapes pour la justice climatique

Renforcer l’autonomie des populations marginalisées et leur résilience n’est pas seulement la bonne chose à faire ; cela stimulerait la résilience climatique et toute action climatique en général.

Il est prouvé que les femmes font de meilleurs leaders en matière de climat et que la réalisation de l’objectif de développement durable 5 sur l’égalité des sexes peut accélérer la réalisation des 16 autres ODD. Le Global Shapers Hub Gurugram du Forum a étudié ces liens.

Les délégués à la COP peuvent aborder la justice climatique de trois manières.

Financement du climat

Les femmes, les enfants, en particulier les filles, et les personnes issues de communautés marginalisées doivent être les premiers bénéficiaires du financement climatique. Cela est particulièrement important pour les pays du Sud, qui ne sont pas toujours en mesure de contribuer autant au financement du climat que les pays développés. Les principes de justice climatique stipulent que les pays développés historiquement très émetteurs doivent supporter la part du lion du financement climatique afin de renforcer la résilience climatique des pays en développement. Il convient de tenir compte non seulement des taux d’émission actuels, mais aussi des émissions cumulées.

Une représentation adéquate

Lors de la COP27, les femmes et les communautés marginalisées doivent être représentées de manière adéquate dans la prise de décision. La COP26 était connue pour avoir une représentation masculine fortement biaisée. Cela a effectivement réduit l’action des femmes et des communautés marginalisées, les empêchant de défendre leurs propres droits et besoins, et d’expliquer aux délégués comment améliorer leur propre résilience.
Des investissements centrés sur les personnes

Le financement climatique devrait donner la priorité aux programmes visant à accroître la résilience climatique des personnes les plus touchées par l’injustice climatique, plutôt qu’aux grandes entreprises. Historiquement, 90 % du financement climatique est allé aux grandes entreprises avec des sources de financement existantes, alors que le montant dépensé pour assurer la justice climatique et la résilience est négligeable en comparaison.

Le visage humain de la crise climatique

La COP27 et ses délégués doivent reconnaître que les questions relatives aux personnes et à la société, telles que l’inégalité entre les sexes, la pauvreté et la santé, ne sont pas seulement des questions secondaires de la durabilité, mais constituent le visage humain de la crise climatique.

Les questions environnementales telles que la gestion des ressources naturelles, la biodiversité et d’autres éléments liés à la planète dans les discussions de la COP27 sont essentielles – mais sans la société, l’équité et la justice climatique, l’objectif global de la conférence sera perdu. Elle ne sera qu’une excuse pour les dirigeants mondiaux pour donner la priorité à leurs propres agendas.

Il est essentiel que la question cruciale de la justice climatique soit traitée efficacement lors de la COP27. Faute de quoi, les personnes les plus vulnérables du monde risquent de s’enfoncer davantage dans le désespoir économique et social causé par la pandémie, qui risque d’être exacerbée par le changement climatique – à moins que le monde n’intervienne lors de la COP de cette année et ne veille à ce que les efforts de lutte contre le changement climatique ne négligent pas les personnes les plus touchées par ce phénomène.

Valérie Bizier
Valérie Bizier
Pour Valérie, écrire est un bon moyen de s’exprimer. Féministe dans l’âme, elle écrit principalement sur des sujets qui la touchent de près ou de loin.

Articles connexes

La série “Willow” sur Disney+ montre clairement que la nostalgie a des limites

Le remake de "Willow" est un produit qui était pratiquement acquis d'avance, Disney ayant raclé le fond du...

Comment choisir des pneus d’hiver en 9 étapes !

Entre le 1er novembre et le 31 mars, il est obligatoire d'équiper son véhicule en pneus hiver ou...

5 questions pour évaluer votre propre intelligence émotionnelle

Lorsqu'il s'agit de travailler avec les autres, Marcel Schwantes pense que l'intelligence émotionnelle (QE) est essentielle, que nous...

Pas de diesel, pas d’essence, pas d’électrique – le seul moteur que vous devez choisir pour faire un achat plus judicieux

Aujourd'hui, le nombre de décisions que les conducteurs doivent prendre avant d'acheter une nouvelle voiture a considérablement augmenté,...