AccueilConsommationLa dernière bonne invention pour la maison : des fenêtres intelligentes dont...

La dernière bonne invention pour la maison : des fenêtres intelligentes dont nous avons tous besoin

les fenêtres intelligentes : une innovation pour la maison, offrant esthétique et efficacité. Elles s'assombrissent automatiquement, économisant l'énergie et optimisant le confort.

Publié le:

Les fenêtres intelligentes sont là ! Avec les progrès croissants de la domotique, nous nous laissons tous séduire par les produits les plus innovants. De plus en plus de dispositifs deviennent des éléments fonctionnels que l’on peut contrôler à l’aide d’un simple interrupteur. Il y a une popularisation de la technologie qui apporte des avantages incroyables pour progresser dans nos habitudes de vie. Elle apporte commodité et efficacité, même à long terme. Un autre élément de cette tendance est la fenêtre intelligente pour la maison, qui est également utilisée dans d’autres industries, comme l’industrie automobile, par exemple, pour les toits ouvrants.

En ce qui concerne les fenêtres intelligentes, il s’agit simplement de produits esthétiquement avantageux, qui présentent également d’autres avantages. Elles permettent de créer des espaces plus ouverts et plus lumineux sans avoir recours à des rideaux ou des stores. Ils offrent également une infinité d’ambiances. Elles présentent toutefois un inconvénient majeur : leur prix. Le coût moyen par fenêtre peut aller de 500 à 1 000 euros par mètre carré.

Comment fonctionnent les fenêtres intelligentes ?

Il existe plusieurs types de fenêtres intelligentes. Certaines s’assombrissent tout simplement automatiquement. C’est le cas des verres photochromiques qui réagissent à la lumière du soleil. D’autres s’assombrissent et deviennent translucides, mais elles peuvent aussi se transformer en miroirs ou devenir opaques. Chaque fenêtre intelligente est alimentée par une technologie différente, mais les plus avancées et les plus répandues sont celles qui utilisent la technologie électrochrome. Celle-ci a été découverte par le Dr Satyen K. Deb en 1969 et repose sur la migration des ions lithium dans les oxydes métalliques.

Lorsqu’un courant électrique agit sur ces derniers, leurs propriétés changent et ils deviennent plus ou moins translucides. Les fenêtres standard sont constituées d’une seule vitre verticale, les fenêtres à double vitrage de deux vitres séparées par une lame d’air qui améliore l’isolation thermique et phonique.

Dans le cas des fenêtres intelligentes, elles possèdent à l’intérieur un PDLC ou film à cristaux liquides relié à une petite source pouvant fournir du courant. C’est le composant “miracle” du verre. Bien qu’il soit régulièrement appelé “verre électrochrome”, un tel avantage peut également être “fabriqué” dans un plastique recouvert de plusieurs couches minces.

La surface intérieure, c’est-à-dire la face interne tournée vers le boîtier, est constituée d’un double sandwich de cinq couches ultrafines : un séparateur au centre, deux électrodes de part et d’autre du séparateur et deux couches transparentes de contact électrique de part et d’autre des électrodes. C’est ce que l’on appelle le panneau PDLC. Pour comprendre son fonctionnement, il faut se pencher sur son principe de base : les ions lithium migrent d’un côté à l’autre des deux électrodes en leur appliquant un courant ou en inversant la tension. Il en résulte une augmentation de la transparence ou de l’opacité.

Avantages des fenêtres intelligentes

Les fenêtres intelligentes présentent de nombreux avantages pour l’environnement. Elles peuvent bloquer environ 98 % de la lumière du soleil, ce qui réduit considérablement le besoin de climatisation. Comme elles fonctionnent à l’électricité, elles peuvent être facilement contrôlées par un système domestique intelligent ou un capteur de lumière solaire, que des personnes se trouvent ou non dans le bâtiment. Selon les scientifiques du Laboratoire national des énergies renouvelables (NREL) du ministère américain de l’énergie, cela pourrait permettre d’économiser jusqu’à un huitième de l’énergie totale utilisée dans les bâtiments américains chaque année.

En outre, le changement d’état des fenêtres nécessite de très faibles quantités d’électricité : 100 fenêtres consomment à peu près la même énergie qu’une seule lampe à incandescence. Parmi les autres avantages, citons le confort et la protection des articles ménagers qui doivent être à l’abri de la lumière du soleil.

Grâce à des capteurs, à la connectivité et à des systèmes de contrôle, les fenêtres peuvent être réglées manuellement ou automatiquement pour modifier leur transparence, optimiser la lumière naturelle, l’intimité, le confort thermique et l’efficacité énergétique.

Nous devrons attendre de voir comment cette nouvelle technologie évoluera.

Adriana
Adriana
Couvrant la technologie au service de l'écologie depuis 2013, Adriana suit les innovations et les développements dans ce domaine depuis près d'une décennie. Elle réside en France. Ses projets écologiques préférés incluent des solutions pour le changement climatique, la conservation de la biodiversité, et les énergies renouvelables.

Articles connexes

L’hydrogène fournira jusqu’à 26 % de la demande d’énergie finale de l’UE en 2050, mais il est peu probable qu’il soit utilisé pour les...

L'hydrogène électrique jouera un rôle essentiel dans la décarbonisation de l'Europe, mais les décideurs politiques ne devraient l'utiliser...

Honda dévoile son premier tracteur tondeuse électrique autonome au rayon de braquage nul

La technologie permettant de développer des véhicules autonomes joue un rôle de plus en plus important dans de...

L’adoption des voitures électriques est lente, mais les perspectives sont favorables

Cette année, les gros titres sur les véhicules électriques (VE) ont été lamentables. Alors que le monde se...

Des voitures solaires qui se rechargent en roulant : cette usine allemande a réalisé l’impossible

De plus en plus de constructeurs automobiles cherchent à rendre l'utilisation des véhicules durable, la première alternative étant...