AccueilActualitésJournée mondiale de l'ingénierie pour le développement durable 2023

Journée mondiale de l’ingénierie pour le développement durable 2023

En novembre 2019 et lors de la 40e Conférence générale de l'UNESCO, il a été résolu de proclamer chaque 4 mars de chaque année la Journée mondiale de l'ingénierie pour le développement durable.

Publié le:

Journée mondiale de l’ingénierie pour le développement durable 2023. Selon l’UNESCO, l’ingénierie durable est le processus par lequel les ressources que la planète nous fournit sont utilisées sans mettre en danger ni l’environnement ni les réserves dont les générations futures auront besoin.

L’ingénierie durable implique que les professionnels envisagent une approche interdisciplinaire. C’est essentiel, car il ne suffira pas de s’appuyer sur l’ingénierie environnementale. La contribution de toutes les autres branches sera nécessaire.

En outre, la durabilité devrait être intégrée par tous les domaines de l’ingénierie. Pour qu’ils ne se contentent pas d’améliorer leurs pratiques. Mais que les bénéfices se manifestent dans la qualité de vie du reste de la communauté. L’un des objectifs de l’UNESCO est de parvenir à l’élaboration d’un programme d’études d’ingénierie dans lequel la notion de durabilité est enseignée pour ce qu’elle est : une priorité mondiale.

Les ingénieurs qui pratiquent le développement durable sont essentiels pour parvenir à une résilience efficace face au changement climatique. Et pour concevoir et développer des infrastructures capables de résister aux phénomènes météorologiques que nous connaissons. Et qui, selon les experts, ne feront qu’augmenter en fréquence et en capacité de dévastation.

Nous parlons d’inondations massives, de tempêtes gigantesques, de méga-incendies, d’ouragans et de cyclones. Tous ces phénomènes sont aggravés par le changement climatique et, bien qu’ils touchent tout le monde, c’est dans les pays les plus pauvres qu’ils sont les plus graves. C’est dans les pays les plus pauvres que les effets sont les plus graves et les plus dommageables. Les Asiatiques, les nations africaines et les petits États insulaires sont les plus menacés. Journée mondiale de l’ingénierie pour le développement durable 2023.

Que doivent faire les nouveaux ingénieurs ?

  • Maintenir et améliorer continuellement leurs connaissances et leur compréhension des principes et des enjeux de la gestion de l’environnement et du développement durable, dans le cadre de leur pratique.
  • Utiliser leur expérience pour aborder de manière appropriée les questions d’environnement et de durabilité. Ainsi que pour améliorer leur compréhension de ces questions et des pratiques dans ce domaine.
  • Prendre en compte les valeurs sociales au niveau international, régional et local dans leur travail.
  • Adopter des indicateurs de durabilité et des critères de gestion environnementale communément admis dès la phase initiale des projets. Et évaluer périodiquement leur mise en œuvre par rapport aux objectifs de performance.
  • Déterminer les coûts et les avantages de la protection de l’environnement, des éléments de l’écosystème et de la durabilité lors de l’évaluation de la viabilité économique des travaux.
    Jouer un rôle de premier plan dans les discussions relatives à la durabilité et à la gestion de l’environnement. Et demander conseil aux parties prenantes et aux experts accrédités de manière ouverte et transparente.
  • Rechercher et diffuser des innovations qui équilibrent les facteurs environnementaux, sociaux et économiques. Tout en contribuant à la santé de l’environnement naturel et bâti.
    Intégrer la gestion environnementale et la planification de la durabilité dans le cycle de vie des produits et la gestion des activités qui ont un impact sur l’environnement. Et mettre en œuvre des solutions à la fois efficaces et durables.
  • Veiller à ce que les projets soient conformes aux exigences réglementaires et législatives, grâce à l’application de technologies et de procédures optimales et économiquement plus viables.
    S’il existe des risques de dommages graves ou irréversibles, mais qu’il n’y a pas de certitude scientifique, des mesures d’atténuation devront être mises en œuvre en temps utile pour minimiser la dégradation de l’environnement.
Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

L’adoption des voitures électriques est lente, mais les perspectives sont favorables

Cette année, les gros titres sur les véhicules électriques (VE) ont été lamentables. Alors que le monde se...

Des voitures solaires qui se rechargent en roulant : cette usine allemande a réalisé l’impossible

De plus en plus de constructeurs automobiles cherchent à rendre l'utilisation des véhicules durable, la première alternative étant...

Stellantis réalise un bénéfice record dans le cadre de la conversion électrique de ses usines

"Les résultats financiers record d'aujourd'hui sont la preuve que nous sommes devenus un nouveau leader mondial dans notre...

Le moteur à hydrogène révolutionnaire de Hyundai-Kia ne produit aucune émission : il ne pollue pas et n’émet pas de particules

Le stockage de l'hydrogène dans un réservoir pressurisé pour alimenter la pile à combustible d'un véhicule électrique est...