Entre Performance et Déception : Les Défis de la Mercedes-AMG C 63 S E Hybrid Face à ses Fans Exigeants

Date:

Quand les Exigences de Vitesse et le Son du V8 Défient la Transition Électrifiée : Les Couacs de la Mercedes-AMG C 63 S E Performance

Plus de 140 000 euros et seulement 200 km/h ? C’est le problème de la Mercedes-AMG C 63 PHEV qui a déchaîné les clients – et un problème très difficile à résoudre.

Les normes d’émission de plus en plus strictes ont contraint les marques à miser sur l’électrification non seulement pour répondre aux exigences rigoureuses, mais aussi pour maintenir leurs modèles les plus sportifs sur le marché. La Mercedes-AMG C 63 S E Performance en est un bon exemple : ce véhicule hybride rechargeable de plus de 700 chevaux est aujourd’hui confronté à un problème majeur.

Mercedes, et sa division sportive, a sauté à pieds joints dans la piscine de l’électrification au plus haut niveau pour deux raisons essentielles : éviter les pénalités sévères des normes d’émissions polluantes, tout en conservant les modèles les plus sportifs sur le marché. La technologie “AMG E Performance” permet également à la marque à l’étoile d’offrir un niveau de performance difficilement égalable, comme en témoigne la berline la plus sportive de la marque qui atteint 843 ch.

Mercedes-AMG a dépensé une somme indécente pour ce passage à l’électrique de haute performance, ce qui donne aux clients un avant-goût de ce qu’elle a à offrir. Mais dans le cas de la Mercedes-AMG C 63 S E Performance, c’est devenu un “problème”, car Mercedes reçoit déjà les premières plaintes des clients. Commercialisés en Espagne depuis quelques semaines, la berline et le break ont abandonné le puissant moteur V8 biturbo de 4,0 litres au profit d’un système hybride rechargeable complexe.

Mercedes-AMG C 63
Le nouveau système PHEV à bord de la Mercedes-AMG C 63 E Performance n’est pas du goût des clients

Le gros problème de la nouvelle Mercedes-AMG C 63 est sa vitesse de pointe.

Les raisons invoquées par les clients sont doubles : l’une est d’ordre sonore et l’autre concerne les performances. Plus précisément, la vitesse de pointe. La première n’a pas de solution, la seconde non plus, mais l’absence du son caractéristique de ce moteur est une chose contre laquelle Mercedes ne peut lutter, l’Europe ayant contraint les constructeurs à réduire le vrombissement des moteurs par le biais d’une norme anti-pollution qui concerne toutes les marques.

La seconde fait suite à une “bourde” commise lors de la présentation de la nouvelle Classe C AMG. Dans la fiche technique, elle annonçait alors que la vitesse maximale était de 250 km/h et que, sans le limiteur électronique, elle atteignait 280 km/h en berline – et 270 km/h en break – avec le Driver’s Package en option. Mais le manuel d’utilisation précise que “les performances au-delà de 200 km/h peuvent être limitées… par la surchauffe de la batterie”.

Ce composant, qui a une capacité maximale de 6,1 kWh mais n’est pas de 48V mais de 400V, offre 13 kilomètres d’autonomie et une vitesse maximale de 125 km/h, mais il est essentiel pour alimenter le moteur électrique à deux vitesses monté sur l’essieu arrière, le générateur de démarrage et les turbos électriques, de sorte qu’il n’offre plus le “kick” classique qu’il offrait autrefois avec le moteur V8. Un bloc que les clients réclament et dont ils réclament le retour, mais c’est plus que compliqué, car il y a un certain nombre de facteurs qui le rendent presque irréalisable.

La Mercedes-AMG C 63 S E Performance a été conçue dès le départ comme un PHEV avec un moteur quatre cylindres, de sorte que Mercedes devrait redessiner les jambes de force, les supports, la plate-forme, le châssis et les dimensions pour remonter le V8, ce qui implique un nouveau développement et des homologations, comme pour un nouveau modèle. Deuxièmement, et non des moindres, le V8 biturbo de 4,0 litres ne répond pas à l’exigeante norme Euro 7, ce qui nécessiterait un investissement majeur pour un moteur qui sera retiré du marché en 2026, ce que Mercedes n’acceptera probablement pas.
Facteurs expliquant pourquoi le V8 ne reviendra pas sur la Mercedes-AMG C 63

Le troisième est un élément que Mercedes n’a pas directement mis en avant et qui concerne pleinement la C 63 et la nouvelle E 53. Ce modèle n’a pas été conçu comme un véhicule performant pour atteindre la vitesse maximale. En fait, il ne dispose de 680 ch que pendant quelques secondes et, en conditions normales, il n’offre guère plus de 540 ch, car le but de ce PHEV est d’offrir une grande accélération, ce qu’il peut faire en permanence grâce à son puissant système de régénération de la batterie. Erreur de la marque, ignorance du client ou les deux.

Stéphane Bourgeois
Stéphane Bourgeois
Stéphane a commencé à écrire il y a quelques années, explorant des sujets tels que les dernières technologies numériques, l'impact environnemental des industries et les dernières découvertes scientifiques. Son objectif est de partager des informations claires et accessibles pour aider les lecteurs à mieux comprendre le monde qui les entoure.

Articles connexes

Les véhicules électriques freinent la croissance de la demande d’essence : un changement majeur en vue

Selon un récent rapport de la consultante Wood Mackenzie, la demande de gasoline devrait augmenter d'environ 340 000...

Prix du gaz : nouvelle hausse des factures en juin 2024

Les consommateurs de gaz en France doivent se préparer à une nouvelle hausse des prix en juin 2024....

Découvrez le top des smartphones 2024 : Les modèles qui redéfinissent la technologie mobile!

Le monde de la téléphonie mobile évolue à grands pas et chaque année, la concurrence entre les marques...

Éliminez les bugs de votre Google Pixel : Méthodes efficaces pour une meilleure utilisation

Les téléphones Google ont la particularité d'avoir une version d'Android plus propre que le reste des marques, car...