AccueilÉnergieElles sont le grand espoir des voitures électriques, ces nouvelles batteries sont...

Elles sont le grand espoir des voitures électriques, ces nouvelles batteries sont leur salut et ont déjà été installées dans une voiture

En très peu de temps, les batteries au sodium sont passées d'un statut pratiquement inconnu à celui d'une des grandes promesses du monde fascinant et révolutionnaire des véhicules électriques.

Publié le:

Il ne fait aucun doute que ces nouvelles batteries se sont positionnées comme un nouvel espoir pour la mobilité électrique en raison de leur facilité de composition, de leur rentabilité en termes de production et de leur facilité de recyclage. En tant que premier fabricant de batteries au sodium pour voitures électriques, l’entreprise chinoise HiNa Battery a réalisé un virage impressionnant et a dépassé les géants de l’industrie.

Les batteries au sodium : l’avenir du secteur automobile ?

Cette entreprise, fondée en 2017, a fourni sa technologie au groupe JAC l’année dernière et, grâce à cette action, les premières livraisons aux clients sont estimées à début 2024. Ces progrès rapides indiquent notamment que les batteries au sodium de JAC ont largement dépassé les exigences strictes requises pour une utilisation dans les véhicules électriques.

Une caractéristique clé qui distingue et différencie les batteries au sodium des batteries au lithium est la stabilité thermique. Cette caractéristique a également été l’un des facteurs les plus importants contribuant à leur essor rapide et à leur succès, car elle se traduit par une sécurité accrue. C’est grâce à ce facteur, ainsi qu’à leur coût nettement inférieur, notamment en termes d’économie d’échelle, que les batteries au sodium constituent une option prometteuse.

Pourquoi les batteries sodium-ion sont-elles meilleures que les batteries lithium-ion ? La réponse est très simple et tient principalement au rapport coût-bénéfice. Il est important de noter que le carbonate de lithium, qui est utilisé dans la cathode des batteries au lithium, coûte 400 000 yuans par tonne (50 678 euros), alors que le carbonate de sodium coûte moins de 3 000 yuans par tonne (380 euros).

Nouveau Lexus LBX : le petit SUV haut de gamme qui séduit la jeune génération

Limitation du volume

Malgré ce qui précède, il est important de noter que, comparé aux batteries au lithium, le sodium possède plus de couches d’électrons et donc un volume plus important. Les batteries sodium-ion ont une densité énergétique de 100 à 150 Wh/kg, contre 120 à 180 Wh/kg pour les batteries au lithium.

En raison de cette limitation de volume, le sodium sera dans un premier temps réservé aux modèles urbains et compacts, qui ne nécessitent pas nécessairement de grandes batteries. Toutefois, cette limitation devrait être progressivement surmontée au fur et à mesure que la technologie progresse.

À cet égard, la Sehol EX10 sera la première voiture électrique équipée d’une batterie au sodium. La version à batterie au sodium aura une capacité de 25 kWh et une densité énergétique de 140 Wh/kg au niveau des cellules, ce qui permettra une autonomie de 252 km CLTC.

Ses ventes explosent et c’est le moteur du futur. Il existe depuis un certain temps et n’est ni à hydrogène ni électrique.

Si ces chiffres peuvent sembler modestes, ils sont compensés par l’un des plus grands atouts de ces cellules : leur incroyable capacité de charge. En effet, la Sehol peut atteindre des taux de charge impressionnants de 3C à 4C, ce qui signifie des recharges allant jusqu’à 100 kW, ce qui représente une quantité importante pour un modèle urbain.

En prime, le sodium a une longue durée de vie et peut fonctionner dans une large gamme de températures, ce qui pourrait être essentiel pour la production de véhicules électriques abordables, durables et fiables dans une variété de climats, même dans des conditions de froid extrême. Dans l’ensemble, il s’agit d’une excellente alternative qui promet d’être une solution beaucoup plus pratique et abordable pour la mobilité durable.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

L’hydrogène fournira jusqu’à 26 % de la demande d’énergie finale de l’UE en 2050, mais il est peu probable qu’il soit utilisé pour les...

L'hydrogène électrique jouera un rôle essentiel dans la décarbonisation de l'Europe, mais les décideurs politiques ne devraient l'utiliser...

Des voitures solaires qui se rechargent en roulant : cette usine allemande a réalisé l’impossible

De plus en plus de constructeurs automobiles cherchent à rendre l'utilisation des véhicules durable, la première alternative étant...

Les panneaux solaires, un outil inattendu contre la sécheresse : révolution climatique en cours

Après tant d'années d'utilisation des panneaux solaires, nous avons découvert qu'ils étaient capables de faire quelque chose avec...

SOLYCO SOLon, solution photovoltaïque intégrant des panneaux bifaciaux verticaux et des toits verts

Cette initiative est le fruit d'une collaboration entre Solyco, fabricant renommé de panneaux photovoltaïques, et Optigrün, spécialiste de...