AccueilÉnergieSes ventes explosent et c'est le moteur du futur. Il existe depuis...

Ses ventes explosent et c’est le moteur du futur. Il existe depuis un certain temps et n’est ni à hydrogène ni électrique.

Dans la recherche permanente d'alternatives aux carburants pétroliers, différents systèmes sont testés. Avec leurs lumières et leurs ombres, les constructeurs défendent leurs innovations en promouvant leurs moteurs comme s'ils étaient les sauveurs de la planète.

Publié le:

Dans le contexte actuel de recherche d’alternatives aux carburants fossiles, le Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) se présente comme une option prometteuse, bien qu’ancienne. Ce carburant, un mélange de butane et de propane obtenu lors du raffinage du pétrole, a connu un regain d’intérêt notable. Historiquement, son usage remonte à l’après-guerre en Espagne, où la pénurie de carburant a conduit à l’innovation et à l’adoption du GPL pour les véhicules. Aujourd’hui, avec plus de 100 000 véhicules GPL en circulation et une croissance des ventes de 75 %, ce carburant semble être une alternative viable aux carburants traditionnels.

C’est le cas des voitures électriques et à hydrogène. Ce sont des options propres avec lesquelles les chercheurs et les constructeurs tentent de répondre au besoin urgent de véhicules sans émissions. 2035 est l’année fixée par l’UE pour l’interdiction de la vente de nouveaux véhicules fonctionnant avec des carburants à base de pétrole.

Gaz de pétrole liquéfié : une vieille option remise au goût du jour

Dans ce scénario d’essais et de recherches, un regard sur le passé nous a permis de mettre en évidence la valeur du gaz de pétrole liquéfié, qui est aujourd’hui considéré comme une option répondant aux besoins du transport.

Le gaz de pétrole liquéfié est un carburant qui résulte d’un mélange de gaz liquéfiés, notamment de butane et de propane. Il est obtenu lors du raffinage du pétrole en extrayant les gaz plus légers produits lors de ce processus.

Les véhicules au GPL ont commencé à être utilisés il y a plusieurs décennies. Bien qu’au cours de la première décennie du XXe siècle, ce carburant ait déjà été présenté comme une alternative à l’essence, la situation historique a fait qu’en Espagne, il a été valorisé après la guerre.

Le manque de carburant dans la période d’après-guerre a aiguisé l’ingéniosité et des chaudières à gaz supplémentaires ont été installées dans les véhicules. L’objectif n’était pas d’être écologique, mais plutôt de répondre aux besoins et aux pénuries.

Les transports publics commencent à tester cette option et, à partir de 2010, plusieurs bus au gaz circulent dans les villes. Petit à petit, le GPL commence à gagner en popularité et les gens adaptent leurs véhicules à ce carburant. Il est désormais considéré comme une option intéressante et pratique pour répondre aux exigences de réduction des émissions de carbone.

Le parc de véhicules fonctionnant au GPL a commencé à se développer.

La facilité d’adaptation d’un moteur à combustion interne pour fonctionner au GPL a contribué à cette croissance. Des moteurs hybrides, fonctionnant à la fois à l’essence et au gaz, sont apparus, avec l’avantage d’augmenter les performances des voitures.

Les véhicules GPL comptent aujourd’hui plus de 100 000 unités, avec une croissance des ventes de 75 %.

Quels sont les avantages des véhicules GPL ?

Les principaux avantages qui ont séduit les utilisateurs sont liés à l’économie et à l’écologie. Ces deux raisons pèsent lourd dans la balance.

Les avantages les plus intéressants sont les suivants :

  • Label ECO de la DGT. C’est un avantage que beaucoup prennent en compte. Ce label permet de circuler dans des zones restreintes.
  • Coût du carburant. Le GPL est généralement moins cher que l’essence et le diesel.
    Environnement. La combustion du GPL génère moins d’émissions de dioxyde de carbone que celle de l’essence et du diesel.
  • Installations et services. L’augmentation du nombre de stations-service GPL en Espagne, qui facilite le ravitaillement en GPL, est un facteur important de l’augmentation des ventes.
  • Indépendance énergétique. L’utilisation du GPL permet de diversifier les sources d’énergie et de réduire la dépendance vis-à-vis du pétrole.
  • Réduction du bruit et des vibrations. Les moteurs fonctionnant au GPL ont tendance à générer moins de bruit que d’autres systèmes, comme le diesel.
  • Facilité d’adaptation. De nombreux véhicules conventionnels peuvent être modifiés pour fonctionner au GPL, ce qui facilite la transition pour les propriétaires de véhicules existants. Le GPL convient aussi bien aux moteurs à essence qu’aux moteurs diesel.

Sera-t-il le moteur du futur ? Il semble qu’il en ait le potentiel. Pour l’instant, la tendance à l’équipement et à l’achat de véhicules au GPL est évidente. Il s’agit probablement d’une transition confortable et abordable. L’avenir nous dira si cette tendance se poursuivra.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

L’hydrogène fournira jusqu’à 26 % de la demande d’énergie finale de l’UE en 2050, mais il est peu probable qu’il soit utilisé pour les...

L'hydrogène électrique jouera un rôle essentiel dans la décarbonisation de l'Europe, mais les décideurs politiques ne devraient l'utiliser...

Des voitures solaires qui se rechargent en roulant : cette usine allemande a réalisé l’impossible

De plus en plus de constructeurs automobiles cherchent à rendre l'utilisation des véhicules durable, la première alternative étant...

Les panneaux solaires, un outil inattendu contre la sécheresse : révolution climatique en cours

Après tant d'années d'utilisation des panneaux solaires, nous avons découvert qu'ils étaient capables de faire quelque chose avec...

Le moteur à hydrogène révolutionnaire de Hyundai-Kia ne produit aucune émission : il ne pollue pas et n’émet pas de particules

Le stockage de l'hydrogène dans un réservoir pressurisé pour alimenter la pile à combustible d'un véhicule électrique est...