AccueilAuto & MotoDeux SUV électriques français de nouvelle génération s'affrontent : y a-t-il un...

Deux SUV électriques français de nouvelle génération s’affrontent : y a-t-il un vainqueur ?

Les SUV électriques sont appelés à dominer le marché dans les années à venir. Les marques se préparent à une bataille qui concerne toutes les tailles, mais pas encore tous les budgets. Voici les deux derniers exemples en date.

L’électrification de l’industrie automobile a profité de l’engouement pour les SUV à combustion pour augmenter l’offre de ce type de véhicules. L’emplacement de la batterie en bas et des moteurs sur les essieux tire parti des avantages de cette architecture, car l’espace intérieur augmente. Cependant, il présente un inconvénient majeur : la réduction de l’efficacité due à une forme très peu aérodynamique. Les fabricants tentent d’équilibrer les avantages et les inconvénients de ces architectures dans leurs nouveaux modèles.

Le Peugeot E-3008 et le Renault Scénic E-Tech arriveront chez les concessionnaires début 2024. Au-delà des arguments qui poussent à l’achat d’un modèle pour des raisons compulsives, des préférences esthétiques ou une affinité avec une marque, les différences entre eux peuvent influencer la décision dans un sens ou dans l’autre.

Deux SUV électriques de nouvelle génération s'affrontent
La silhouette du Scenic est celle d’un SUV « traditionnel » : capot horizontal et abaissement vertical du hayon.

Les deux marques françaises sont en concurrence directe sur tous les segments. En l’occurrence, celui des SUV électriques familiaux. Une sous-catégorie dans laquelle, par coïncidence, les deux constructeurs débutent en même temps et ont présenté leurs propositions à quelques jours d’intervalle.

Renault le fait sous le marque de la cinquième génération du Scénic, qui abandonne le monospace pour devenir un SUV et un modèle exclusivement électrique. De son côté, chez Peugeot il s’agit de la troisième génération du 3008, qui ne renonce pas aux moteurs thermiques, mais propose des variantes électriques sous le nom d’E-3008, comme c’est l’habitude dans le groupe Stellantis.

La nouvelle Peugeot e-3008
Le Peugeot E-3008 rejoint la tendance des SUV coupés, avec une lunette arrière et un hayon plus allongés.

Conception

Un fait qui ne doit pas être négligé lors de l’analyse de la conception de ces deux SUV est qu’ils ont été conçus sous la direction de la même personne, Gilles Vidal. En 2010, il a été nommé chef du design chez Peugeot, un poste qu’il occupe désormais chez Renault depuis fin 2020. Le Scénic est l’un de ses premiers projets chez Renault, bien qu’il ait déjà tracé les grandes lignes du nouveau 3008 avant son départ de Poissy.

De là, les similitudes indéniables se manifestent notamment dans des lignes très angulaires et des panneaux de carrosserie très structurés. La calandre avant est très significative, avec un motif similaire dans les deux modèles et des lignes de dégradation similaires. De même, les similitudes sont également évidentes dans les jantes.

Cependant, le Scénic et le 3008 ont une différence fondamentale : le Peugeot adopte dans cette génération une nouvelle silhouette de style coupé, caractérisée par un pilier C plus long qui se termine par un hayon et une lunette arrière beaucoup plus inclinés. Le Scénic présente des formes plus conventionnelles, plus proches de celles d’un SUV. Il abandonne ainsi définitivement la catégorie des monospaces.

Une autre caractéristique qui les distingue sont leurs signatures lumineuses. Toutes deux situées sur le côté de la calandre avant, elles présentent des formes qui rappellent incontestablement le logo de chaque marque : Peugeot affiche trois griffes de lion et le Scénic montre les deux moitiés d’un diamant.

En ce qui concerne les dimensions, le Peugeot mesure 4 542 mm de long, 1 895 mm de large et 1 641 mm de haut, avec un empattement de 2 739 mm. Le Renault est plus petit dans toutes ses dimensions. Il mesure 18 mm de moins en longueur, 4 470 mm ; il est 31 mm plus étroit, 1 864 mm, et considérablement plus bas de 70 mm, avec 1 571 mm. Cependant, et c’est probablement l’avantage d’utiliser une plateforme destinée uniquement aux véhicules électriques, il dispose d’un empattement de 2 785 mm, soit 46 mm de plus que son rival.

Deux SUV électriques de nouvelle génération s'affrontent
Avant de la Renault Scenic.

Conduite et expérience à bord

Sans aucun doute, le poste de conduite et les écrans sont les éléments clés de l’intérieur de ces deux SUV. Les différences sont énormes et évidentes, ce qui peut influencer le choix d’un modèle plutôt que l’autre.

Peugeot a évolué son i-Cockpit bien connu. Cette fois, au lieu d’un petit volant bas qui permet de voir les instruments au-dessus, l’instrumentation s’élève pour former un seul écran continu et courbé qui combine les instruments et le système d’information et de divertissement. Dans les modèles haut de gamme, l’ensemble forme un seul panneau de 21 pouces avec un effet visuel assez impressionnant. Pour les modèles d’entrée de gamme, il y aura deux écrans de 10 pouces côte à côte. Ils sont accompagnés, au centre de la planche de bord, d’un petit écran intégrant des raccourcis personnalisables sous forme de widgets.

Dans le Scénic, Renault a repris la formule réussie du Megane, de l’Austral ou de l’Espace. Bien que les écrans soient placés de manière plus traditionnelle derrière le volant et au centre, de format vertical, au niveau de la console centrale, leur disposition en “L” crée une continuité. Dans les versions haut de gamme, ils mesurent respectivement 12 et 12,3 pouces. L’emplacement de l’écran tactile pour naviguer dans les menus est plus accessible et est géré par le logiciel de Google, ce qui peut être considéré comme un avantage ou un inconvénient en fonction de l’utilisation.

Deux SUV électriques de nouvelle génération s'affrontent
Renault inclut Open R-Link, en collaboration avec Google, comme base de son logiciel.

Comparés à leurs prédécesseurs, le 3008 et le Scénic ont tous deux subi des modifications dans leur format, ce qui a un impact majeur sur l’aménagement intérieur. Le premier adopte une approche plus conventionnelle en termes de modularité, avec une banquette arrière conçue pour deux personnes. Bien qu’elle soit fixe, sa base électrique permet de la déplacer sur une distance considérable, offrant ainsi un espace généreux pour les jambes. Le 3008 a un caractère légèrement plus dynamique et a sacrifié un peu d’espace à l’intérieur. Ils se rejoignent toutefois en termes de modularité, avec une banquette divisée en trois en configuration 40/20/40.

Les capacités des coffres sont assez similaires : 520 litres pour le E-3008 et 545 litres pour le Scenic. Une fois de plus, bien que plus petit, le Renault surpasse le Peugeot grâce à une meilleure utilisation de sa plateforme.

Deux SUV électriques de nouvelle génération s'affrontent
Peugeot a encore fait évoluer le i-Cockpit, cette fois en fusionnant les deux écrans en un seul sur le tableau de bord.

Mécanique électrique

Le Scénic repose sur la plateforme CMF-EV, utilisée comme base pour la Megane. Il est proposé en deux configurations. La première comprend un moteur électrique de 127 kW (170 ch) associé à une batterie de 60 kWh. La seconde est plus puissante, avec 164 kW (220 ch) et une batterie de 87 kWh. L’autonomie estimée selon le cycle WLTP est respectivement de 420 et 620 km.

Le E-3008 est un peu plus polyvalent et est proposé en trois configurations différentes : deux avec traction avant et une avec traction intégrale. La première est équipée d’un moteur de 157 kW (210 ch) associé à une batterie de 73 kWh. L’ensemble est homologué pour une autonomie de 525 km. La deuxième dispose d’une unité de 172 kW (230 ch) avec une batterie de 98 kWh, offrant une impressionnante autonomie de 700 km. De plus, la version Dual Motor est équipée d’un moteur sur chaque essieu d’une puissance de 239 kW (320 ch), associé uniquement à la batterie de 73 kWh, avec une autonomie similaire à celle du modèle à traction avant, soit 525 km.

En ce qui concerne la recharge, Peugeot propose en série un chargeur de bord triphasé de 11 kW et propose en option un chargeur de 22 kW. La charge en courant continu peut atteindre 160 kW. Renault annonce quant à lui un chargeur de bord allant jusqu’à 22 kW, bien qu’il ne spécifie pas s’il s’agit d’une option ou d’une inclusion standard. En ce qui concerne la charge rapide, elle atteint 130 kW avec la batterie de 60 kWh et 150 kW avec la batterie de 87 kWh. Le E-3008 sera équipé d’un système V2L permettant de connecter des outils ou de charger de petits véhicules électriques, une fonction absente du Scenic.

Équipement

Des marques autrefois considérées comme généralistes, telles que Peugeot et Renault, n’ont désormais plus rien à envier aux marques premium en termes d’équipement. Renault, par exemple, dispose du système multimédia Open R Link développé en collaboration avec Google, ce qui lui permet d’offrir des services intégrés tels que la navigation ou la musique en se connectant simplement au système avec un compte personnel. Cela se traduit par des avantages significatifs en termes de mises à jour et une cartographie constamment à jour, ainsi que d’autres services généralement accessibles via un téléphone portable. En revanche, Peugeot propose son i-Cockpit remodelé avec un logiciel propriétaire. Dans la version haut de gamme, ce système inclut la navigation TomTom avec une fonction de planification de l’itinéraire.

En ce qui concerne les aides à la conduite, les deux offrent de nombreuses fonctions d’assistance, notamment les systèmes classiques tels que le maintien de voie, l’angle mort, les phares Matrix, la vision à 360°, etc. Les deux proposent des systèmes de conduite semi-autonome de niveau 2.

Dans le cas de Peugeot, il est possible d’ajouter la capacité de changement de voie assisté, tandis que le Scénic propose en option un toit panoramique en verre avec une technologie permettant d’opacifier le vitrage sans avoir besoin d’un store.

Conclusions

Deux modèles qui, il y a quelques années, étaient comparés dans le segment des monospaces se retrouvent à nouveau dans cette nouvelle ère en tant que SUV familiaux. Leurs nouvelles générations présentent des caractéristiques similaires en termes de dimensions et d’équipement. Les différences entre eux reflètent en fin de compte les positions respectives des marques sur le marché.

Peugeot se positionne comme une marque généraliste premium et propose un 3008 avec une approche plus ambitieuse en termes de puissance et de performances. C’est pourquoi l’option Dual Motor ou l’autonomie de 700 km sont proposées. Renault ne cherche pas à rivaliser dans le segment premium, mais propose un Scénic avec des options techniques impressionnantes, tant en termes de puissance que d’autonomie.

Cette différence devrait se traduire par un prix. Dans des configurations d’équipement et de moteur similaires, le Scenic devrait être un peu moins cher. Les prix seront annoncés fin 2023, ouvrant ainsi la compétition entre les deux modèles, qui se déroulera en 2024 lorsque les acheteurs pourront décider lequel des deux convient le mieux à leurs besoins et à leur budget.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Top Infos

Coups de cœur