Bonus écologique : Qui peut bénéficier de l’incitation financière de 7 000 euros ?

Date:

À partir de 2024, l’accès au bonus écologique pour l’achat ou la location d’une voiture électrique sera plus restrictif. Le gouvernement français a introduit cinq critères environnementaux pour déterminer les voitures qui bénéficieront de cette incitation. Ces critères évalueront l’impact environnemental de la production, de l’assemblage, des matériaux utilisés, de la batterie et du transport du véhicule.

L’objectif est d’encourager la production de voitures électriques ayant une faible empreinte carbone tout au long de leur cycle de vie.

Cette initiative vise également à limiter les importations de véhicules électriques chinois, qui sont souvent moins chers mais ont une empreinte carbone plus élevée.

Bonus écologique : Une évolution majeure dans les critères d’attribution

Jusqu’à présent, cette aide financière était principalement basée sur les émissions de gaz à effet de serre des véhicules. Cependant, une nouvelle perspective est à l’horizon : l’impact environnemental de la production des véhicules électriques sera également pris en compte.
Une consultation publique a été lancée entre le 28 juillet et le 25 août pour discuter de cette nouvelle approche. Le bonus écologique, qui peut atteindre jusqu’à 7 000 euros pour une voiture et 8 000 euros pour une camionnette, a pour objectif d’encourager l’achat de véhicules électriques. Le montant de l’aide est déterminé en fonction du prix du véhicule et de sa motorisation.

Le gouvernement souhaite renforcer l’efficacité environnementale du bonus écologique. Pour cela, il ne se contentera plus d’évaluer les émissions de gaz à effet de serre du véhicule, mais prendra également en compte l’impact environnemental de la production du véhicule. Un projet de décret a été publié pour étendre les critères d’éligibilité à cette aide. Un “score environnemental”, lié au cycle de vie du véhicule avant son utilisation, sera désormais requis pour bénéficier du bonus écologique.

L’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a défini les critères pour ce score environnemental. Ce score tiendra compte de l’empreinte carbone de divers éléments utilisés dans la fabrication des véhicules électriques, tels que l’acier, l’aluminium, la production de la batterie, l’assemblage, et la livraison.  Les véhicules devront obtenir un score d’au moins 60 sur 100 pour être éligibles au bonus. La liste des voitures éligibles sera publiée le 15 décembre.

Questions et réflexions :

  1. Impact environnemental global : Comment cette nouvelle approche influencera-t-elle les décisions d’achat des consommateurs et les stratégies de production des constructeurs automobiles ?
  2. Concurrence internationale : Comment les constructeurs automobiles chinois réagiront-ils à ces nouvelles réglementations, étant donné qu’ils pourraient être désavantagés par ces critères ?
  3. Équilibre entre économie et écologie : Comment le gouvernement peut-il s’assurer que ces mesures n’entravent pas l’accessibilité financière des voitures électriques pour les consommateurs, tout en promouvant des pratiques de production écologiquement responsables ?

 

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttp://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

Comment la voiture électrique réduit les revenus du gaz et du charbon pour le soutien du réseau électrique

Avec l'augmentation rapide des voitures électriques (VE) sur les routes, un changement majeur s'opère dans la manière dont...

Un nouveau processus de recyclage du polystyrène pourrait révolutionner l’industrie

Le polystyrène, couramment utilisé pour les emballages alimentaires et les produits de consommation, est l'un des plastiques les...

L’Union Européenne envisage des tarifs douaniers de 30 % sur les voitures électriques chinoises

L'essor de l'industrie chinoise pousse le monde occidental à adopter des politiques commerciales de plus en plus protectionnistes....

Les véhicules électriques freinent la croissance de la demande d’essence : un changement majeur en vue

Selon un récent rapport de la consultante Wood Mackenzie, la demande de gasoline devrait augmenter d'environ 340 000...