samedi, juin 22, 2024
AccueilSciencesL'impact de l'IA : De l'agriculture à l'armée en passant par les...

L’impact de l’IA : De l’agriculture à l’armée en passant par les soins de santé, voici comment le monde pourrait changer

De 1765 à nos jours, l’histoire a connu quatre révolutions industrielles. À la fin du XVIIIe siècle, l’économie mondiale est passée de l’agriculture à l’industrie avec l’apparition du charbon. Environ un siècle plus tard, l’électricité, le pétrole et le gaz sont apparus et ont permis des avancées technologiques majeures, telles que le moteur à combustion interne, le téléphone, etc.

La troisième révolution industrielle, qui s’est produite vers les années 1960, a permis au monde de découvrir l’énergie nucléaire, les ordinateurs et les expéditions spatiales. Enfin, la quatrième révolution industrielle a eu lieu en l’an 2000, lorsque la technologie numérique a commencé à se développer et que l’humanité a commencé à explorer les sources d’énergie renouvelables.

Depuis quelques années, une autre révolution se prépare, qui pourrait changer le monde : l’essor de l’intelligence artificielle. De l’agriculture à l’industrie, en passant par les soins de santé et l’éducation, la révolution de l’IA devrait avoir un impact majeur dans tous les secteurs. Avant que vous ne posiez la question, il ne s’agit pas de Skynet dans “Terminator”. De nos jours, l’IA nous aide dans presque tous les domaines de la vie, sans que nous ayons à planifier notre destin. Des outils d’IA tels que ChatGPT et Google Bard aux systèmes automatisés tels que Tesla FSD et aux robots compagnons pionniers tels que Miko, EMO et Cozmo, l’IA est au premier plan de tous les secteurs.

Mais tout ce qui brille n’est pas or, et c’est certainement le cas de l’IA. Plusieurs cas sont apparus récemment qui remettent en question l’impact potentiel de l’IA sur l’emploi dans le monde. Selon le rapport “The Future of Jobs Report 2020” du Forum économique mondial, l’IA pourrait remplacer jusqu’à 85 millions d’emplois dans le monde d’ici à 2025. Geoffrey Hinton, le “parrain” de l’IA, a récemment quitté son poste chez Google en invoquant l’impact de l’IA sur l’emploi. Toutefois, selon Philip Torr, professeur de sciences de l’ingénieur à l’université d’Oxford, l’IA ne remplacera pas tous les emplois, mais influencera fortement notre façon de travailler.

Les soins de santé

Selon Philip Torr, qui s’est adressé au Guardian, les soins de santé seront l’un des secteurs les plus touchés par le développement de l’IA. Actuellement, l’IA est utilisée pour les IRM, les radiographies et la détection des tumeurs, mais elle pourrait également aider à diagnostiquer les démences potentielles grâce à des applications pour smartphones. Les grands modèles de langage (LLM) formés sur des quantités massives de données pourraient aider à enregistrer les informations relatives aux patients dès leur entrée à l’hôpital, au lieu d’avoir à les expliquer encore et encore dans plusieurs salles. Cela pourrait non seulement sauver la vie du patient, mais aussi permettre au médecin de traiter plus de patients en moins de temps, selon M. Torr. Mais malgré cette efficacité, les gens continueront à dépendre des humains pour des tâches telles que les interventions chirurgicales automatisées et les diagnostics possibles.

L’éducation

L’intelligence artificielle fait déjà l’objet de controverses dans les établissements d’enseignement. Plusieurs écoles et universités ont même franchi une étape supplémentaire en interdisant les outils d’intelligence artificielle tels que ChatGPT dans les salles de classe. Rose Luckin, professeur à l’University College London Knowledge Lab, a déclaré au Guardian : “Il existe une version dystopique où l’on confie beaucoup trop de choses à l’IA et où l’on se retrouve avec un système d’éducation beaucoup moins cher, où une grande partie de l’enseignement est assurée par des systèmes d’IA”.

Les LLM dans les établissements d’enseignement pourraient aider les enseignants à planifier les cours et à noter les élèves plus efficacement. Toutefois, à terme, cela pourrait également entraîner l’émergence d’un fossé entre les riches et les pauvres : les étudiants les plus aisés pourraient bénéficier d’une interaction individuelle avec des enseignants humains, tandis que les étudiants les moins fortunés dépendraient de l’IA pour réduire les coûts.

L’agriculture

L’agriculture est l’épine dorsale de l’économie de pays comme l’Inde, et l’IA aide déjà les agriculteurs à tirer le meilleur parti de leurs récoltes. Bien que le secteur agricole bénéficie actuellement de prévisions météorologiques et de modèles de nuisibles, l’automatisation pourrait se heurter à la résistance de nombreux secteurs agricoles, selon Robert Sparrow, professeur de philosophie au Data Futures Institute de l’université Monash en Australie.

“Je peux faire en sorte que ChatGPT écrive de meilleures dissertations que la plupart de mes étudiants”, explique-t-il. “Mais si vous demandiez à un robot d’entrer dans cette pièce et de vider la corbeille à papier ou de me préparer une tasse de café, il ne pourrait tout simplement pas le faire”, a déclaré M. Sparrow au Guardian.

L’armée

La guerre autonome pourrait être l’une des principales conséquences de l’impact de l’IA sur l’armée. Bien que l’IA soit déjà utilisée dans les drones, les véhicules autonomes et les chars d’assaut, son utilisation est limitée. Mais ce ne sera plus le cas si l’IA est fortement intégrée dans l’armée. Selon M. Sparrow, la guerre autonome pourrait entraîner un énorme changement culturel dans l’armée, en éliminant des émotions telles que la valeur, le courage, la pitié et la compassion, surtout si les ordres sont donnés et exécutés par des machines.

Bien que l’élimination des pertes humaines dans les situations de combat puisse conduire à des résultats positifs, il est toujours possible qu’une situation à la Skynet se produise un jour, en particulier si l’apport humain est supprimé des processus de prise de décision.

En conclusion, l’impact de l’IA sur l’emploi est une question complexe aux multiples facettes. Si la révolution de l’IA pourrait automatiser certaines industries, elle pourrait aussi créer davantage d’emplois et faciliter ceux qui existent déjà. Les inquiétudes concernant la mainmise de l’IA sur les emplois et les implications éthiques des systèmes d’intelligence artificielle demeurent.

Ainsi, alors que nous traversons cette dernière révolution industrielle, il est important de trouver un équilibre entre l’exploitation de la puissance de l’IA au profit de la société et la préservation de l’élément humain.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Actualités

Coups de cœur