AccueilTransportVolkswagen Multivan vs Hyundai Staria : le duel des monospaces nouvelle génération

Volkswagen Multivan vs Hyundai Staria : le duel des monospaces nouvelle génération

Le Multivan reste un choix solide, mais le Staria arrive avec des fonctionnalités qui pourraient bien changer la donne

Publié le:

L’expression latine “Sic transit gloria mundi” signifie “Ainsi passe la gloire du monde”, en référence à la nature éphémère des triomphes. Une expression qui pourrait bien s’appliquer à des véhicules tels que les camionnettes. Aujourd’hui, elles sont peu demandées par le public, qui leur préfère les SUV.

Mais la bonne nouvelle pour les familles nombreuses et celles qui ne le sont pas, mais dont les membres sont des aventuriers, c’est qu’ils existent toujours. Mais dans un format plus proche des classiques et polyvalents monospaces. C’est le cas du Hyundai Staria et du Volkswagen Multivan.

Le premier, au design plus audacieux et futuriste, est capable de faire sourire les enfants. Le T7 (si l’on veut être romantique, car ce n’est pas le nom officiel du Multivan), offre un langage esthétique plus doux et plus soigné, beaucoup d’espace et un environnement confortable.

En fait, les sièges avant ErgoComfort sont hautement recommandés, avec une position classique de fourgon qui vous permet de vous asseoir haut et droit, mais avec un dos détendu. L’intérieur du Multivan est clair et bien conçu. Il y a de petites commandes numériques pour les feux, loin du conducteur, et un écran multimédia de 10 pouces au centre.

Volkswagen a mis de l’ordre dans les menus du système, qui avaient été critiqués par le passé. L’écran est maintenant plus rapide et les graphiques sont bons, mais les curseurs de volume et de température en bas sont encore un peu à améliorer (et ne sont pas éclairés).

Les places arrière sont très spacieuses. Le T7 testé dispose de cinq sièges individuels aux deuxième et troisième rangées. Les sièges sont étroits, mais confortables. Ils peuvent tous être déplacés, installés et retirés sans trop d’effort.

La Hyundai offre également beaucoup d’espace. En fait, il est peut-être encore plus spacieux à l’arrière. Son habitacle est aussi joyeux que son design extérieur. Ce qui est amusant, par exemple, c’est la caméra qui filme la banquette arrière en temps réel et restitue les images sur l’écran principal. Les parents peuvent ainsi garder un œil sur leurs enfants.

Ses deux écrans de 10,25 pouces sont dotés d’interfaces claires et agréables, de menus bien structurés et d’une utilisation sans problème. Le fourgon sud-coréen est également disponible avec des sièges individuels en deuxième rangée, mais l’unité de test comportait neuf places : trois à l’avant et deux banquettes à trois places en deuxième et troisième rangées.

Les sièges avant sont légèrement plus hauts que dans la VW et les vitres sont placées très bas, de sorte que la sensation d’espace est spectaculaire. Ils offrent un bon soutien latéral, mais sont un peu courts.

 

En revanche, les rangées de sièges arrière peuvent être déplacées longitudinalement et l’angle du dossier est réglable, bien que dans ce cas, contrairement à ceux de son rival, ils ne soient pas amovibles.

Le dossier de la deuxième rangée est largement rabattable et celui de la troisième rangée est entièrement repliable, comme on peut s’y attendre, ce qui permet d’obtenir un bon espace de chargement dans le coffre.

La Hyundai Staria est propulsée par un moteur turbodiesel 2,2 litres de 177 ch, associé à une boîte de vitesses automatique à huit rapports. Un bloc puissant et vif. Rugueux, mais pas trop bruyant. La boîte automatique est lente à démarrer, mais rapide à conduire.

Les suspensions de la Staria sont souples sur les bosses et fermes dans les virages serrés, apportant rigidité et sécurité à une direction qui réagit mollement. Le freinage n’est pas brillant, avec un 100-0 km/h en 40,7m. Plus de quatre mètres de plus que la VW.

Le Multivan est propulsé par un moteur bien connu : 2.0 TDI 150 ch, avec une boîte DSG à double embrayage à sept rapports. Un ensemble bien équilibré qui ne cache pas qu’il s’agit manifestement d’un diesel.

La fourgonnette allemande accélère vivement et offre des performances similaires à celles de la Staria malgré une puissance moindre. La boîte DSG a des à-coups en ville, lors des manœuvres, mais sinon elle fonctionne rapidement. En termes de maniabilité, il ressemble beaucoup à une Volkswagen, ce qui s’explique par sa plateforme modulaire MQB. Cette technologie lui confère une sensation de détente et de sérénité.

Il dispose d’une direction souple et précise et d’une suspension toujours équilibrée. Le VW T7 est disponible avec ce moteur à partir de 58 505 euros dans sa variante sept places et peut être amélioré jusqu’à 75 325 euros avec la finition Style, qui comprend des extras tels qu’un toit ouvrant panoramique et un couvercle de coffre à verrouillage et ouverture électriques.

La Hyundai Staria moderne n’est disponible qu’avec un moteur diesel (contrairement à sa rivale) et commence à 55.490 euros en version d’entrée de gamme avec des sièges en similicuir, une ouverture de coffre automatique mains libres et un bon ensemble de technologies pour ses écrans multimédias.

Le haut de gamme, en revanche, ne monte qu’à 60 840 euros en version 4×4 (ce qui augmente légèrement la consommation) et comprend les sièges avant chauffants et ventilés, la caméra de surveillance pour les sièges arrière ou la caméra 360º avec sélecteur d’angle de stationnement, ainsi qu’un équipement tout-terrain un peu plus poussé.

Il est mieux équipé que son rival. Hyundai a certainement réalisé un bon fourgon, différent, qui se rapproche dangereusement du modèle Volkswagen. Mais c’est le Multivan qui remporte la palme. Alea iacta est…

Volkswagen et Hyundai offrent beaucoup d’espace, beaucoup de modularité et beaucoup de praticité. Tous deux sont très bien construits. Au final, le Multivan se conduit plus agilement, mais la Staria a beaucoup de charme et propose des idées non conventionnelles en termes de design et d’agencement de l’espace et des détails intérieurs.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

Des voitures solaires qui se rechargent en roulant : cette usine allemande a réalisé l’impossible

De plus en plus de constructeurs automobiles cherchent à rendre l'utilisation des véhicules durable, la première alternative étant...

Le potentiel inconnu de Waze – une fonctionnalité surprenante que Google Maps ne possède pas

Waze pourrait être considéré comme la meilleure alternative à Google Maps pour planifier un itinéraire spécifique en voiture....

Audi Q7 2025 : le SUV pionnier d’Ingolstadt, plus high-tech que jamais

Au milieu d'une période de rénovations majeures au sein d'Audi, c'est maintenant au tour de son plus grand...

Wagoneer S: Jeep lance son premier SUV tout-électrique

Jeep a officiellement annoncé son premier SUV entièrement électrique pour le marché américain, le Wagoneer S, qui arrivera...