AccueilSciencesL'Odyssée choquante du « dernier astronaute soviétique » : il a été...

L’Odyssée choquante du « dernier astronaute soviétique » : il a été oublié dans l’espace pendant près d’un an

Publié le:

Imaginez que vous soyez dans l’espace alors que le monde que vous connaissez s’effondre. Dans le domaine fascinant de l’exploration spatiale, il arrive toujours que les missions prennent des chemins inattendus.

Sergei Krikalev, surnommé “le dernier soviétique”, est devenu le protagoniste involontaire d’une histoire sans précédent en restant bloqué dans l’espace pendant près d’un an à bord de la station spatiale Mir.

L’odyssée de Sergei Krikalev

Tout commence en mai 1991, lorsque Krikalev monte à bord de la station spatiale Mir pour la mission Soyouz TM-12, initialement prévue pour durer cinq mois.

Cependant, la chute de l’URSS a considérablement modifié son retour sur Terre.

Ce qui aurait dû être un bref séjour a été prolongé de 311 jours dans l’espace, devenant ainsi une mission spatiale emblématique.

L'Odyssée choquante du « dernier astronaute soviétique » : il a été oublié dans l'espace pendant près d'un an

La plus longue mission

À bord de Mir, partageant l’espace avec Anatoly Artsebarsky et Helen Sharman, la première Britannique dans l’espace, l’atmosphère est devenue encore plus particulière pendant ces jours d’attente.

L’effondrement économique de l’URSS et la tentative de coup d’État ont contribué à retarder Krikalev, le laissant prisonnier d’une station spatiale qu’il définit comme petite, à l’odeur d’humain et de cognac.

Privé de nationalité après la dissolution de l’URSS, son retour est retardé par manque de fonds.

Finalement, le 25 mars 1992, Krikalev atterrit au Kazakhstan, devenant ainsi le dernier citoyen soviétique à revenir sur Terre après l’effondrement de l’URSS.
À lire : On détecte le premier cas depuis près de dix ans

Si l’on additionne toutes ses missions, Krikalev est entré dans l’histoire en passant au total 803 jours, 9 heures et 39 minutes dans l’espace.

Et malgré cette odyssée spatiale, l’homme aujourd’hui âgé de 65 ans a continué à travailler après la dissolution de l’URSS et en collaboration avec la NASA.

Louise Lamothe
Louise Lamothe
Bibliophile et accro aux infos en tout genre, Louise aime partager ses découvertes aux travers de ses articles.

Articles connexes

Les panneaux solaires, un outil inattendu contre la sécheresse : révolution climatique en cours

Après tant d'années d'utilisation des panneaux solaires, nous avons découvert qu'ils étaient capables de faire quelque chose avec...

La NASA finance un engin spatial destiné à rechercher de l’eau sur Mars depuis les hauteurs de son atmosphère

Baptisé "Maggie" en raison de la ressemblance avec son acronyme (Mars Aerial and Ground Intelligent Explorer), il s'agit...

Une étude change radicalement l’approche de la lutte contre le changement climatique

Bien que la plantation d'arbres soit très positive pour combattre le changement climatique, les avantages pour l'environnement prennent...

La Terre a reçu un message transmis par laser à 16 millions de kilomètres de distance

La NASA a réussi à transmettre des messages à l'aide de la technologie laser sur une distance impressionnante...