vendredi, juin 21, 2024
AccueilActualitésLa solution pour contrôler le prix des batteries : extraire les métaux...

La solution pour contrôler le prix des batteries : extraire les métaux de la Terre

L'extraction des minéraux des astéroïdes pourrait alléger la pression sur les ressources terrestres et éviter les fluctuations de prix des batteries des voitures électriques.

Les batteries sont soumises à des fluctuations de prix dues en grande partie aux aléas que subissent leurs fabricants pour accéder au marché des métaux qui les composent. À plusieurs reprises, le prix des principaux matériaux qui composent les batteries a augmenté, modifiant la tendance du marché, ce qui ne permet pas au secteur d’établir des stratégies solides.

Les batteries sont composées de six matériaux principaux : le lithium, le nickel, le cobalt, l’aluminium, le cuivre et le manganèse. Chacun de ces six métaux est en partie responsable du prix final de l’ensemble. C’est pourquoi, en vue d’un marché qui brasse des millions d’euros, la recherche de métaux au-delà de l’écorce terrestre est une activité qui est déjà dans le collimateur de certaines entreprises.

mines d'astéroïdes métaux batteries de voitures électriques
L’exploitation minière de l’espace commence à faire ses premiers pas.

Qui exploitera ce marché ?

La recherche de métaux dans les astéroïdes est un domaine relativement nouveau de l’exploration spatiale, mais elle suscite de l’intérêt depuis des décennies. Dès 1960, l’idée de l’exploitation minière des astéroïdes a commencé à faire son chemin. Dans les années 1980, le scientifique Gerard K. O’Neill a proposé l’idée de construire des colonies spatiales en utilisant des matériaux extraits des astéroïdes. Aujourd’hui, grâce aux progrès de la technologie spatiale et de l’exploration robotique, des missions spatiales ont déjà été lancées pour étudier les astéroïdes de près.

Nouvelles technologies et innovations écologiques pour 2024

La NASA, l’ESA et d’autres agences spatiales ont envoyé des sondes pour mesurer et analyser la composition des astéroïdes. Des missions telles que la sonde NEAR Shoemaker, la mission Dawn et la mission OSIRIS-REx ont fourni des données importantes sur la composition et les caractéristiques des astéroïdes. Des entreprises privées ont également été créées dans le but de développer des technologies d’exploitation minière des astéroïdes.

En avril 2023, un satellite de la taille d’une micro-onde a été lancé dans l’espace. Son objectif est de préparer l’exploitation minière des astéroïdes. Bien que la mission, offerte par une société appelée AstroForge, ait rencontré des problèmes, elle constitue le « coup d’envoi officiel » d’une nouvelle vague d’aspirants mineurs qui espèrent tirer profit des ressources cosmiques.

Métaux d’astéroïdes

Les applications potentielles des matériaux extraits des astéroïdes sont nombreuses. Ils contiennent des métaux tels que le platine, qui est utilisé dans les convertisseurs catalytiques pour réduire les émissions de gaz. Le platine et l’iridium sont utilisés dans l’électronique et le cobalt dans les batteries. En outre, il existe des opportunités dans les technologies vertes et dans le développement de batteries à base de platine avec des capacités de stockage améliorées qui pourraient être utilisées dans les véhicules électriques et les systèmes de stockage d’énergie.

Bien que ces matériaux se trouvent également sur Terre et que, dans certains cas, les ressources ne manquent pas, des préoccupations environnementales empêchent de les obtenir en exploitant les ressources terrestres. Ces considérations sont particulièrement pertinentes lorsqu’il s’agit de l’extraction nécessaire aux technologies énergétiques propres, telles que la production d’hydrogène vert, qui utilise l’iridium, ou les véhicules à pile à hydrogène, qui nécessitent du platine. En outre, certains métaux, comme le nickel, le cobalt et le fer, sont plus concentrés sur les astéroïdes car, contrairement aux gisements terrestres plus riches, ils n’ont pas encore été exploités.

Les partisans de cette pratique affirment qu’elle pourrait réduire l’impact environnemental de l’exploitation minière sur notre planète. En outre, les ressources spatiales pourraient être utilisées pour explorer d’autres applications. Par exemple, que se passerait-il si la glace de l’espace pouvait être utilisée comme propulseur pour les vaisseaux spatiaux et les fusées, ou si le régolithe lunaire pouvait être utilisé pour construire des structures habitables pour les astronautes et les protéger des radiations ?

Mines d'astéroïdes métaux batteries voitures électriques
Représentation d’un vaisseau spatial s’approchant de l’astéroïde Psyché, connu pour son abondance de métaux.

Où se trouvent ces métaux et à qui appartiennent-ils ?

Une grande partie des efforts se concentre sur la Lune, où des bases avancées seraient établies. La Chine propose de construire des camps de base pour les astronautes au cours de la prochaine décennie, tandis qu’elle espère établir une station internationale de recherche lunaire.

Le contexte économique s’est amélioré par rapport aux années 2010 grâce à la baisse des coûts de lancement des fusées. Il en va de même pour l’environnement réglementaire, plusieurs pays ayant adopté des lois spécifiques autorisant l’exploitation minière de l’espace. Le Japon, les Émirats arabes unis, le Luxembourg et les États-Unis ont désormais des lois qui garantissent les droits de leurs entreprises et de leurs pays à posséder du matériel spatial.

Comment la voiture électrique réduit les revenus du gaz et du charbon pour le soutien du réseau électrique

Les États-Unis ont établi les accords Artemis, un ensemble de bonnes pratiques pour le comportement sur la Lune. D’autres pays ont adhéré à ces principes, qui visent notamment à garantir que les activités d’exploitation minière sur la Lune sont conformes au traité de 1967 sur l’espace extra-atmosphérique, la principale loi internationale régissant l’exploration spatiale, y compris l’exploitation minière, même si elle a été adoptée bien avant que l’exploitation minière de l’espace ne soit possible dans la pratique.

Le traité sur l’espace extra-atmosphérique n’interdit pas l’exploitation minière de l’espace, mais il fixe certaines règles de base. Il ne permet pas de prendre possession d’un astéroïde simplement en s’y posant, mais les matériaux extraits deviennent votre propriété. En outre, le traité stipule que les nations sont responsables des activités de leurs entreprises privées et que ces activités doivent bénéficier à l’humanité.

Ce cadre juridique laisse de nombreuses questions en suspens, comme celle de la conduite responsable de l’exploitation minière. Il sera probablement mis à l’épreuve avec ce qui est considéré comme la première frappe symbolique, non pas contre les astéroïdes, mais contre la lune, car c’est là que les humains sont prêts à faire leurs prochains petits pas.

Baptiste Laforge
Baptiste Laforge
"Soyez vous-même. Par-dessus tout, laissez qui vous êtes, ce que vous êtes, ce que vous croyez, briller à travers chaque phrase que vous écrivez, chaque pièce que vous terminez." - John Jakes. Ces lignes m'ont émue, je me retrouve dans l'écriture car c'est l'une des plus grandes joies pour moi. Si vous aimez lire mes articles et si vous avez des traces à modifier, alors n'hésitez pas à les partager

Actualités

Coups de cœur