AccueilActualitésSmartphones et ondes électromagnétiques, quels modèles ont les valeurs les plus élevées...

Smartphones et ondes électromagnétiques, quels modèles ont les valeurs les plus élevées ?

Quels sont les meilleurs smartphones et quels sont les niveaux de SAR des iPhones, après l'affaire iPhone 12. Comment mesurer la quantité d'ondes absorbées par notre corps, risques et conseils ?

Publié le:

Les smartphones font partie intégrante de notre vie quotidienne depuis des années, c’est pourquoi il est essentiel de veiller à ce que leur utilisation, même à long terme, ne nuise pas à notre santé.

À cet égard, il est souvent fait référence aux valeurs SAR (débit d’absorption spécifique) et aux émissions électromagnétiques des smartphones et autres appareils électroniques, qui varient considérablement en fonction de divers facteurs de production et d’utilisation. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce que sont les valeurs SAR, comment vérifier les valeurs SAR de nos smartphones et, si nous le jugeons nécessaire, quelles sont les précautions à prendre pour nous protéger au mieux. Nous vous parlerons également des effets possibles d’une exposition prolongée aux appareils mobiles et des réglementations internationales en vigueur.

Nous vous informons également que nous mettrons périodiquement à jour cet article avec les valeurs de SAR des smartphones les plus populaires du moment. Ceci étant dit, nous espérons sincèrement que vous trouverez cet article instructif et complet.

Valeurs SAR : qu’est-ce que c’est ?

Les télécommunications s’appuient sur des champs électromagnétiques à haute fréquence (entre 450 et 2 700 MHz) pour transmettre des informations sans avoir recours à des câbles. Contrairement à d’autres types de rayonnements, comme les rayons X, les ondes électromagnétiques sont classées parmi les rayonnements non ionisants, c’est-à-dire incapables de rompre les liaisons chimiques des corps avec lesquels elles entrent en contact.

Cependant, lors de l’utilisation d’un appareil tel qu’un smartphone, la partie du corps la plus proche absorbe partiellement l’énergie émise par ces champs électromagnétiques et la dissipe sous forme de chaleur.

Les valeurs SAR (débit d’absorption spécifique) indiquent, comme leur nom l’indique, la quantité d’énergie absorbée par la tête ou la partie du corps humain en contact avec un téléphone ou tout autre appareil de télécommunication.

L’unité de mesure des valeurs SAR est donc J/s/Kg = W/kg et se réfère au taux d’absorption de l’énergie des radiofréquences (W) par unité de masse corporelle (kg).
Comment les valeurs SAR sont-elles mesurées ?

Les valeurs de SAR des smartphones sont mesurées au moyen de l’imagerie par résonance magnétique tomographique (IRM), une procédure qui simule différentes situations d’utilisation de l’appareil en contact avec la tête et le corps humain respectivement.

La détection des valeurs SAR est donc liée à la position dans laquelle le smartphone est utilisé au quotidien, c’est pourquoi nous trouvons pour chaque appareil une valeur correspondant à l’utilisation en contact avec le corps et une autre à l’utilisation en contact avec l’oreille.

C’est cette dernière condition qui doit être surveillée le plus attentivement, car l’oreille de l’utilisateur est dans la plupart des cas placée près de l’antenne de l’appareil pendant les appels vocaux.

L’équipement nécessaire à cette détection, réalisée dans des laboratoires et des centres d’essai spécialisés, comprend les éléments suivants :

  • Une sonde de champ magnétique, qui effectue la détection des valeurs de SAR proprement dites ;
  • Un bras robotisé sur lequel est placé le smartphone testé ;
  • Un réservoir anthropométrique ou mannequin, c’est-à-dire calqué sur la densité des parties du corps humain.

Le résultat moyen indiqué sur les certificats de sécurité des appareils est obtenu après plusieurs essais. Dans tous les cas, les smartphones sont testés en utilisant les valeurs maximales possibles, qui sont obtenues dans des conditions où l’antenne et les capteurs sont souvent très éloignés de l’utilisation quotidienne.

Y a-t-il des risques pour notre santé ?

Avant d’aller plus loin dans la législation en la matière, il convient de préciser quel est actuellement le lien entre les champs électromagnétiques de haute fréquence, tels que ceux émis par les smartphones, et la santé humaine.

Il convient tout d’abord de rappeler ce qui a déjà été dit plus haut : contrairement aux rayonnements ionisants, les champs électromagnétiques émis par les télécommunications ne causent pas de dommages directs en modifiant la composition des tissus avec lesquels ils entrent en contact. Il n’en demeure pas moins que des effets biologiques, c’est-à-dire des modifications à court ou à long terme, sont possibles à la suite d’une exposition.

Voici la famille de smartphones Redmi Note 12

En ce qui concerne les valeurs de SAR des smartphones, l’OMS affirme qu’aucun effet secondaire sur la santé causé par l’utilisation des téléphones mobiles n’a été détecté à ce jour. L’organisation argumente ensuite cette affirmation en divisant les études réalisées en effets à court terme et à long terme.

En ce qui concerne les effets à court terme de l’exposition au smartphone, les tests effectués n’ont pas révélé de corrélation entre l’exposition aux champs électromagnétiques et l’altération des fonctions vitales. De même, les cas de susceptibilité aux ondes électromagnétiques ne sont pas étayés.

Le cas des effets à long terme est différent, surtout si l’on considère que les télécommunications sont une technologie relativement récente. Les études épidémiologiques menées jusqu’à présent et toujours en cours n’ont pas trouvé de corrélation directe entre l’exposition aux champs électromagnétiques et l’apparition de tumeurs cérébrales.

cerveau

Des études ont constaté une augmentation modérée de l’apparition de gliomes et de tumeurs du nerf auditif chez 10 % des utilisateurs soumis à une exposition plus intense, par exemple dans des contextes professionnels et/ou avec des technologies plus anciennes que celles utilisées aujourd’hui, sans toutefois parvenir à des données suffisantes pour établir une corrélation entre les deux événements.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a donc classé l’exposition aux champs électromagnétiques dans la catégorie 2B, “peut-être cancérogène pour l’homme”.

Cette classification est utilisée lorsqu’une relation de cause à effet doit être considérée comme plausible, mais que le hasard, la partialité ou les préjugés ne peuvent être exclus avec une certitude raisonnable ; outre les smartphones, la caféine et les légumes marinés en font également partie.

Le CIRC surveille depuis un certain temps les conséquences de l’utilisation des smartphones et l’apparition possible de conséquences à long terme, avec la coopération de cinq centres, dont le BfS (Bundesamt für Strahlenschutz, l’organisme allemand responsable de l’enregistrement des valeurs SAR des smartphones).

Quelles sont les valeurs maximales de SAR pour les smartphones ?

Compte tenu des effets possibles à long terme de l’exposition aux champs électromagnétiques, des mesures ont été prises au niveau international pour réglementer les valeurs maximales de SAR des smartphones mis sur le marché.

Dès 1999, l’Union européenne a établi une limite maximale pour les valeurs SAR émises par les téléphones, qui a été révisée pour inclure des critères de test plus stricts en 2017. La Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP) a fixé cette limite à 2W/kg sur 10 grammes de tissu.

Aux États-Unis, la réglementation est encore plus stricte : dans ses lignes directrices, l’agence gouvernementale FCC fixe la limite maximale des valeurs SAR à 1,6 W/kg, mais mesurée sur 1 gramme de tissu.

SAR-Tick

Le label de conformité SAR-Tick est le résultat d’un effort du Mobile & Wireless Forum pour communiquer aux consommateurs la conformité des appareils aux réglementations en vigueur et les aider à trouver facilement des informations à ce sujet.

Le label vert SAR-Tick se trouve donc dans le mode d’emploi de chaque smartphone sur le marché et indique la conformité de l’appareil avec les valeurs maximales nationales et internationales de SAR, mesurées, comme nous l’avons déjà mentionné, dans des situations limites beaucoup plus élevées que dans l’utilisation quotidienne.

Comment vérifier la valeur SAR d’un smartphone ?

Si vous souhaitez vérifier les valeurs SAR de votre smartphone ou d’un modèle que vous envisagez d’acheter, il existe plusieurs moyens de le faire.

Tout d’abord, il existe un code de numérotation dédié aux smartphones Android : *#07#. En le saisissant, vous ouvrirez automatiquement un écran dédié aux certificats de sécurité, dont l’un comprendra les valeurs SAR du smartphone.

On retrouvera les mêmes informations dans le livret d’instructions, mais aussi dans la grande majorité des cas dans la fiche technique sur le site du constructeur.

Par ailleurs, si vous préférez comparer les valeurs SAR de deux ou plusieurs modèles en prévision de votre achat, vous pouvez vous fier au registre BfS susmentionné, que l’organisme met périodiquement à jour pour y inclure les valeurs SAR maximales pour l’Union européenne des smartphones sur le marché ainsi que des modèles obsolètes.

Certains fabricants, dont Apple et Samsung, publient éventuellement les valeurs SAR de leurs modèles de smartphones sur une page spéciale de leur site web, comme indiqué ci-dessous :

  • Apple
  • Samsung
  • Xiaomi, redmi, POCO
  • Oppo
  • realme
  • Nokia
  • Motorola

Smartphones avec les valeurs SAR les plus élevées

Nous présentons ci-dessous la liste des smartphones présentant les valeurs SAR (oreille) les plus élevées selon les données du registre BfS et l’infographie publiée par Statista. Nous tenons à préciser qu’il s’agit des données de décembre 2021 :

Infographie : Les téléphones qui émettent le plus de radiations | Statista

Quoi qu’il en soit, bien que les valeurs SAR soient plus élevées que celles de la concurrence, tous ces appareils présentent des valeurs inférieures à la limite maximale fixée par l’Union européenne.

Valeurs SAR élevées : le classement

  • Motorola Edge – 1,79 W/Kg
  • ZTE Axon 11 5G – 1,59 W/Kg
  • OnePlus 6T – 1,55 W/Kg
  • Sony Xperia XA2 Plus – 1,41 W/Kg
  • Google Pixel 3 XL/3a XL – 1,39 W/Kg
  • Google Pixel 4a – 1.37 W/Kg
  • Oppo Reno 5G – 1.37 W/Kg
  • Sony Xperia XZ1 Compact – 1,36 W/Kg

Smartphones avec des valeurs de SAR plus faibles

De même, selon les données de la BfS, voici les smartphones actuellement disponibles sur le marché qui émettent les niveaux de SAR les plus bas. Là encore, il s’agit de données datant de décembre 2021 :

Infographie : Les téléphones émettant le moins de radiations | Statista

Valeurs SAR faibles : le classement

  1. ZTE Blade V10 – 0,13 W/Kg
  2. ZTE Azon Elite – 0,17 W/Kg
  3. Samsung Galaxy Note 10+/5G – 0,19 W/Kg
  4. Samsung Galaxy Note 10 – 0,21 W/Kg
  5. Samsung Galaxy A80 – 0.22 W/Kg
  6. Samsung Galaxy A72 – 0.23 W/Kg
  7. LG G7 ThinQ – 0.24 W/Kg
  8. Samsung Galaxy S20 FE – 0,24 W/Kg

Valeurs SAR des modèles haut de gamme 2022 et 2023

Enfin, nous indiquons les valeurs SAR relatives à l’exposition de l’oreille des principaux smartphones haut de gamme en 2022 et 2023. Nous mettrons cette liste à jour périodiquement, chaque fois que les fabricants feront connaître ces critères au public. Les valeurs que nous indiquons ici se réfèrent toutes au contact avec l’oreille.

Galaxy S22 Ultra iPhone 13 Pro Max

  • iPhone 14 – 0,98 W/Kg
  • iPhone 14 Pro Max – 0.99 W/Kg
  • iPhone 13 – 0,98 W/Kg
  • iPhone 13 Pro Max – 0.99 W/Kg
  • Samsung Galaxy S23 – 0.96 W/Kg
  • Samsung Galaxy S23 Ultra – 0.963 W/Kg
  • Samsung Galaxy Z Fold 4 – 1.30 W/Kg
  • Samsung Galaxy Z Flip 4 – 1.15 W/Kg
  • Samsung Galaxy S22 – 1.03 W/Kg
  • Samsung Galaxy S22 Ultra – 1.05 W/Kg
  • Oppo Find N2 Flip – 1.18 W/Kg
  • Oppo Find X5 Pro – 0.989 W/Kg
  • Realme GT 3 – 1,60 W/kg
  • realme GT 2 Pro – 1.16 W/Kg
  • One Plus 11 – 1,00 W/Kg
  • OnePlus 10 Pro 5G – 0,87 W/Kg
  • Xiaomi 13 – 0,998 W/Kg
  • Xiaomi 13 Pro – 0.998 W/Kg
  • Xiaomi 12 – 0.59 W/Kg

Quelles précautions prendre ?

Au terme de cette étude approfondie, il est possible que, malgré les mesures de sécurité mises en place par les entreprises, l’exposition aux champs électromagnétiques résultant de l’utilisation des smartphones vous préoccupe encore, surtout si vous utilisez ce type d’appareil de manière prolongée.

Quelles précautions prendre ?

L’Organisation mondiale de la santé et le BfS s’accordent sur les précautions à prendre pour réduire efficacement l’exposition au champ électromagnétique des smartphones et conseillent de :

  • Privilégier les smartphones ayant des valeurs de SAR plus faibles, même si, comme nous l’avons vu, la différence est souvent si faible qu’elle ne constitue pas en soi un facteur contraignant ou non contraignant lors de l’achat ;
  • Utiliser des écouteurs ou des casques pour passer des appels au lieu de porter le téléphone à l’oreille pendant des périodes prolongées ;
  • Préférer surfer via le Wi-Fi et ne pas faire se chevaucher les appels et le trafic Internet via les données mobiles ;
  • Maintenir une distance minimale entre le téléphone et votre corps lorsque vous le transportez.
Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttps://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

L’adoption des voitures électriques est lente, mais les perspectives sont favorables

Cette année, les gros titres sur les véhicules électriques (VE) ont été lamentables. Alors que le monde se...

Des voitures solaires qui se rechargent en roulant : cette usine allemande a réalisé l’impossible

De plus en plus de constructeurs automobiles cherchent à rendre l'utilisation des véhicules durable, la première alternative étant...

Stellantis réalise un bénéfice record dans le cadre de la conversion électrique de ses usines

"Les résultats financiers record d'aujourd'hui sont la preuve que nous sommes devenus un nouveau leader mondial dans notre...

Le moteur à hydrogène révolutionnaire de Hyundai-Kia ne produit aucune émission : il ne pollue pas et n’émet pas de particules

Le stockage de l'hydrogène dans un réservoir pressurisé pour alimenter la pile à combustible d'un véhicule électrique est...