Renault fixe une échéance pour l’égalité des prix entre les voitures hybrides et électriques

Date:

Les spéculations vont bon train sur le marché de l'automobile quant à la date à laquelle la parité de prix entre les voitures à combustion et les voitures électriques sera atteinte. Renault a la réponse.

Quand l’égalisation tant attendue des prix entre les voitures électriques et les voitures à combustion sera-t-elle réalisée ? C’est une question qui reste en suspens depuis des années et sur laquelle de nombreux experts ont donné leur avis. Les constructeurs ont également promis des dates et spéculé sur différentes options. Jusqu’à présent, aucun d’entre eux n’a réussi à trouver la bonne réponse. Renault se joint à cette controverse et donne une nouvelle date.

C’est ce qu’a déclaré Olivier Brosse, directeur du développement de Renault, dans une interview accordée à Auto Motor und Sport lors du salon de l’automobile de Munich 2023. On lui a demandé pourquoi les voitures électriques de l’entreprise française sont toujours plus chères que ses voitures à combustion.

Il a répondu qu’il s’attendait à ce qu’elles soient à égalité d’ici cinq ans, c’est-à-dire d’ici la fin de la décennie en cours. “C’est l’objectif, oui. La guerre des prix dans le domaine de la mobilité électrique ne fait que commencer, au bénéfice des clients”, a-t-il déclaré. Toutefois, le même dirigeant est conscient des difficultés que cela représente : “Le calendrier a été retardé par la hausse des prix de certaines matières premières, en particulier le lithium”.

La Mégane E-Tech
La Mégane E-Tech est l’un des modèles électriques de la gamme actuelle de Renault.

Toutefois, M. Brosse estime que Renault dispose d’une bonne solution, à savoir Ampere : “Avec la création de notre filiale Ampere, nous voulons à nouveau accélérer ce processus, qui se concentre uniquement sur le développement de véhicules électriques. Dans tous les cas, cela nous permettra de mettre sur le marché, d’ici cinq ans, des modèles électriques qui ne coûteront pas plus cher qu’un moteur à combustion”.

À partir du début de la prochaine décennie, Renault ne commercialisera plus que des véhicules 100 % électriques. D’ici là, l’entreprise française compte continuer à exploiter les nombreuses vertus des groupes motopropulseurs hybrides. “Nous misons beaucoup sur la variante hybride complète. Nous sommes convaincus qu’il s’agit de la bonne étape sur la voie de la décarbonisation totale. Après la Clio, le Captur et l’Arkana, la deuxième génération de ces motorisations arrive sur l’Austral, l’Espace et le Rafale”, conclut le dirigeant.

La position de Renault est donc claire : continuer à proposer des véhicules à motorisation hybride jusqu’à la disparition complète des moteurs thermiques en 2030. Aujourd’hui, en Espagne, le portefeuille de l’entreprise française comprend des modèles entièrement électriques tels que la Megane E-Tech, ainsi que la Twingo, la ZOE, le Kangoo (versions tourisme et industrielle), le Master et le petit Twizy. Ces modèles seront rejoints dans les mois à venir par le nouveau Renault Scenic E-Tech, qui se présente désormais comme un SUV compact moderne, ainsi que par les très attendues Renault 4 et 5.

Pascal Dalibard
Pascal Dalibardhttp://appel-aura-ecologie.fr
Pascal est un passionné de technologie qui s'intéresse de près aux dernières innovations dans le domaine de la téléphonie mobile et des gadgets. Il est convaincu que la technologie peut changer le monde de manière positive, mais il est également soucieux de l'impact environnemental de ces produits.

Articles connexes

Comment la voiture électrique réduit les revenus du gaz et du charbon pour le soutien du réseau électrique

Avec l'augmentation rapide des voitures électriques (VE) sur les routes, un changement majeur s'opère dans la manière dont...

Un nouveau processus de recyclage du polystyrène pourrait révolutionner l’industrie

Le polystyrène, couramment utilisé pour les emballages alimentaires et les produits de consommation, est l'un des plastiques les...

L’Union Européenne envisage des tarifs douaniers de 30 % sur les voitures électriques chinoises

L'essor de l'industrie chinoise pousse le monde occidental à adopter des politiques commerciales de plus en plus protectionnistes....

Les véhicules électriques freinent la croissance de la demande d’essence : un changement majeur en vue

Selon un récent rapport de la consultante Wood Mackenzie, la demande de gasoline devrait augmenter d'environ 340 000...